L'ombudsman des télécoms a reçu moins de plaintes qu'en 2019

Publié le 30/11/2020 à 09:54

L'ombudsman des télécoms a reçu moins de plaintes qu'en 2019

Publié le 30/11/2020 à 09:54

Par La Presse Canadienne

Le nombre de plaintes pour la période d’un an s’étant terminée le 31 juillet a diminué de 19 % comparativement à 2019. (Photo: 123RF)

L’ombudsman canadien des services sans fil et internet et de la télévision a reçu moins de plaintes de consommateurs l’an dernier.

La Commission des plaintes relatives aux services de télécom-télévision (CPRST) affirme que le nombre de plaintes pour la période d’un an s’étant terminée le 31 juillet a diminué de 19 % comparativement à l’année précédente.

La période comprenait le début de la pandémie de COVID-19, qui a forcé de nombreux Canadiens à compter sur les services de télécommunications pour travailler, étudier et socialiser.

La CPRST affirme qu’il y a eu plus de plaintes concernant la qualité de l’internet à domicile entre mars et juillet qu’un an auparavant.

Cependant, pour les 12 mois couverts par le rapport, les services sans fil représentaient 44 % de toutes les plaintes.

Les services internet ont généré 27 % des plaintes, suivis des services de télévision avec 14 %.

La facturation a été le sujet de plainte le plus fréquent.

 

Sur le même sujet

Cogeco met la main sur DERYtelecom

Cette transaction permettra à Cogeco « d’accroître sa présence dans des régions adjacentes à sa zone de couverture ».

Sans fil: des pratiques de vente trompeuses observées par le CRTC

Plus de 400 clients mystères ont évalué six grands fournisseurs de services sans fil.

À la une

Bourse: New York et Toronto repartent en baisse

Mis à jour le 22/04/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. C’est la troisième séance de pertes de la semaine pour les quatre principaux indices.

Titres en action: American Airlines, Nestlé, Renault, Credit Suisse

Mis à jour le 22/04/2021 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Port de Montréal: les employeurs maritimes modifient les horaires des débardeurs

Mis à jour le 22/04/2021 | La Presse Canadienne

L’AEM fait valoir que le travail doit se faire, qu’il s’agisse de déplacer des conteneurs ou de décharger des navires.