Gregory Charles achète les stations Radio-Classique

Publié le 08/12/2014 à 13:01

Gregory Charles achète les stations Radio-Classique

Publié le 08/12/2014 à 13:01

Par Valérie Lesage

Photo: Courtoisie

L'artiste multidisciplinaire Gregory Charles augmente son appétit pour les affaires en se portant acquéreur des antennes de Radio-Classique à Montréal (99,5 CJPX-FM) et à Québec (92,7 CJSQ-FM), jusque-là propriétés de Jean-Pierre Coallier. Déjà actif dans la production de disques et de spectacles, dans l’édition et dans la gestion de festival (Mondial des chorales), le Groupe Musique Greg cherchait à étendre ses activités en diffusion.

«Le chef d’entreprise en moi aime un modèle d’intégration médiatique, aussi modeste soit-il. Avec mon groupe, j’ai choisi de faire grandir l’entreprise et de la faire croître au-delà des limites de son artiste principal. Une des pistes: se donner des vecteurs de contenant. La radio est un choix évident pour le groupe», précise Gregory Charles, en entrevue avec Les Affaires.

Le pianiste classique de formation avait entendu parler du désir de Jean-Pierre Coallier de passer le flambeau; aussi, c’est lui qui a initié les pourparlers en vue de l’acquisition, dont les termes demeurent confidentiels.

«Si on a abouti, c’est probablement parce que M. Coallier a reconnu chez moi le désir de poursuivre son rêve, même si c’est pour faire certaines choses différemment. J’ai l’impression d’hériter de quelque chose de très bien fait», souligne Gregory Charles.

Il considère que l’acquisition des stations de musique classique est une sorte de «folie», que seuls les gens passionnés peuvent songer à faire, mais il se montre néanmoins confiant en ce qui a trait à la rentabilité des activités, grâce à la spécificité de la programmation et aussi grâce à son modèle d’intégration.

«Et puis, ce serait faire une erreur de conclure que le public de musique classique est vieux et ne se renouvellera pas. Il y a des efforts à faire, mais je vis dans une province où le vin a déclassé la bière, alors qu’on n’en buvait à peu près pas quand j’étais petit», remarque celui qui est prêt à affronter les défis.

Pleins feux sur QUBE

Le Groupe Musique Greg, qui a entrepris sa diversification vers la diffusion il y a deux ans avec l’achat de théâtres mobiles, emploiera une cinquantaine de personnes après la transaction.

Ses théâtres, qui ont d’abord servi à présenter les spectacles de Gregory Charles à Québec et Montréal, sont rebaptisés QUBE. En 2015, ils vont offrir des prestations de Roch Voisine et Rachid Badouri à Montréal, près du Casino et à New York, au Pier 97 de l’Hudson River Park.

«Ça a couté des millions acheter ces deux théâtres mobiles, mais on a calculé que ça coûterait moins cher pour un artiste d’avoir une seule scénographie et de transporter une tournée dans nos théâtres que de louer un théâtre et de recommencer la scénographie dans chaque ville», explique Gregory Charles, précisant que louer un théâtre à New York coûte 200 000$ par semaine et qu’y installer un décor coûte environ 400 000$. Sans compter qu’on n’obtient pas toujours les dates voulues.

L’artiste et homme d’affaires prévoit acheter encore cinq théâtres mobiles au cours des prochaines années pour l’Europe et l’Amérique du Nord.

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.