David Radler de retour au pays

Publié le 01/10/2008 à 00:00

David Radler de retour au pays

Publié le 01/10/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Agé de 65 ans, Radler a été envoyé en prison pour avoir fraudé l'empire de médias Hollinger International de plusieurs millions de dollars, avec l'ex-magnat de la presse Conrad Black. Il a entrepris de purger une peine de 29 mois de détention dans une prison fédérale de Pennsylvanie, en février.



Radler a cependant quitté la prison américaine où il purgeait sa sentence et avait été remis aux autorités canadiennes le 18 septembre, a indiqué la porte-parole du bureau fédéral des prisons, Traci Billingsley.



Le transfert a eu lieu en vertu d'un traité permettant que des ressortissants canadiens puissent purger dans leur pays d'origine les peines leur ayant été imposées aux Etats-Unis, a précisé Mme Billingsley.



David Radler a plaidé coupable à un simple chef de fraude postale grâce à une entente qui prévoyait qu'il témoigne contre Black, son ancien partenaire. Il a consenti à cette entente en échange d'une peine relativement plus clémente.



Black et ses avocats ont férocement attaqué Radler durant son procès de quatre mois. Ils lui ont reproché d'avoir choisi de témoigner et l'ont accusé d'avoir menti au sujet du rôle joué par Black dans l'affaire de fraude pour parvenir à une entente avec les procureurs.



image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.