Chute du bénéfice net de Transcontinental

Publié le 11/12/2008 à 00:00

Chute du bénéfice net de Transcontinental

Publié le 11/12/2008 à 00:00

Par lesaffaires.com
"De ce que nous pouvons voir aujourd'hui, les conditions de marché s'annoncent sombres pour l'année prochaine", a déclaré jeudi le président et chef de la direction de l'entreprise montréalaise, François Olivier, au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers.

"Je veux vous assurer que nous sommes conscients de cela et que nous sommes bien préparés à faire face à la tempête, a-t-il ajouté. (...) J'ai appelé à la mobilisation générale de nos gens pour identifier immédiatement des mesures pour réduire nos capacités de production si la situation économique l'exigeait et notre plan d'action est prêt."

M. Olivier n'a pas donné de détails sur le plan.

Au début novembre, Transcontinental a annoncé la fermeture définitive de son usine de Warminster, en Pennsylvanie, spécialisée dans le publipostage, ce qui a entraîné le licenciement de 460 employés.

C'est la crise financière qui est à l'origine de cette fermeture: pas moins de 60 pour cent des revenus du segment publipostage de Transcontinental, aux Etats-Unis, proviennent du secteur financier.

Cette restructuration des activités de publipostage aux Etats-Unis a coûté cher à la société. Au quatrième trimestre, Transcontinental a dû inscrire une charge de restructuration avant impôts d'environ 15 millions $ et une radiation complète de l'écart d'acquisition relié à ces activités de quelque 195 millions $. Ce dernier élément constitue une charge hors trésorerie qui n'aura pas d'effet sur les liquidités, a assuré l'entreprise.

Ces charges ont néanmoins produit une forte perte au quatrième trimestre.

Pour la période de trois mois terminée le 31 octobre, l'entreprise a inscrit une perte nette de 94,2 millions $ (1,17 $ par action), alors qu'elle avait dégagé des profits nets de 38,6 millions $ (46 cents par action) au cours du même trimestre de l'an dernier.

En excluant les éléments spéciaux, le bénéfice net ajusté s'est élevé à 48 millions $ (59 cents par action), comparativement à 39,3 millions $ (47 cents par action) il y a un an.

Les revenus de Transcontinental ont atteint 653 millions $ au quatrième trimestre, en hausse de six pour cent.

Pour l'ensemble de l'exercice 2007-08, le bénéfice net s'est établi à 7,9 millions $ (10 cents par action), en baisse de 93,5 pour cent par rapport aux 120,6 millions $ (1,42 $ par action) enregistrés en 2006-07.

En excluant les éléments spéciaux, le bénéfice net ajusté de l'exercice s'élève à 141,6 millions $ (1,73 $ par action), comparativement à 127,2 millions $ (1,50 $ par action) il y a un an.

Le chiffre d'affaires annuel s'est élevé à 2,43 milliards $, en hausse de quatre pour cent.

Même si l'année 2009 s'annonce "difficile", l'entreprise pourra néanmoins compter sur de nouveaux revenus au cours des prochains mois, notamment grâce

à l'entrée en vigueur des contrats d'impression du quotidien San Francisco Chronicle et des magazines de Rogers Communications.

François Olivier a aussi tenu à rappeler que les journaux hebdomadaires étaient beaucoup moins affectés que les quotidiens par les ralentissements économiques. Transcontinental domine ce secteur au Québec. L'impression de livres se porte également bien.

Le secteur des magazines, par contre, souffre depuis plusieurs mois du déclin des ventes de publicités commandées par les grands annonceurs.

L'action de Transcontinental a clôturé jeudi à 11,25 $, en hausse de 1,4 pour cent, à la Bourse de Toronto.


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Les régimes de retraite et les véhicules immobilisés sont-ils flexibles?

21/02/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Peu importe le type de régime de retraite, les sommes qu’on accumule à l’intérieur sont «immobilisées».

Les blocages «doivent être levés maintenant», dit Trudeau

21/02/2020 | AFP

« La situation actuelle est inacceptable et intenable », a déclaré M. Trudeau lors d’une conférence de presse.

Retarder la gratification immédiate en Bourse

BLOGUE INVITÉ. En ces temps de gratification instantanée, l'art de retarder la gratification se perd tranquillement.