Assouplissements dans les mesures d'aide fédérale

Publié le 08/04/2020 à 11:30, mis à jour le 08/04/2020 à 12:03

Assouplissements dans les mesures d'aide fédérale

Publié le 08/04/2020 à 11:30, mis à jour le 08/04/2020 à 12:03

(Photo: Getty Images)

Le gouvernement fédéral assouplit une fois de plus son aide fédérale aux entreprises.

Pour avoir accès à la subvention de 75 % de la masse salariale, les entreprises n’auront plus à démontrer une baisse de 30 % de leurs revenus.

Ottawa abaisse la barre à 15 % de pertes. Et les mois de janvier et de février pourront servir de point de référence. Le premier ministre a souligné que cet ajustement permettra aux start-up et aux entreprises dont la croissance a été rapide dans la dernière année de se qualifier pour cette subvention.

Les organismes à but non lucratif et les organismes de charité pourront inclure ou exclure les subventions gouvernementales reçues pour calculer leurs pertes.

Justin Trudeau a aussi ciblé les étudiants lors de son point de presse de mercredi matin. Leur salaire pourrait être subventionné à 100% s'ils sont embauchés via le programme Emplois d'été Canada.

Il a reconnu que les programmes d'urgence n'étaient pas parfaits, qu'encore beaucoup de Canadiens tombent entre les mailles du filet économique mis en place depuis le début de la crise. Le gouvernement continuera de travailler à venir en aide à la population touchée par les conséquences du coronavirus, a-t-il promis.

Le premier ministre a ajouté que son équipe planchait à adapter la Prestation canadienne d'urgence pour y inclure les pigistes et les professionnels des soins à domiciles notamment. 

La Subvention salariale doit encore être approuvée par la Chambre des communes.

 

Frictions au parlement

Le rappel du Parlement pour adopter les mesures d’urgence pour les entreprises se fait toujours attendre.

Les conservateurs exigent « une forme de période de questions » pour demander des comptes alors que le gouvernement a annoncé des mesures totalisant plus de 200 milliards $ jusqu’à maintenant.

En point de presse, leur porte-parole aux Finances, Pierre Poilievre, s’est défendu de faire preuve de partisanerie en temps de crise.

À son avis, c’est le gouvernement qui traîne de la patte et qui aurait dû annoncer ces mesures d’aide il y a plusieurs semaines.

Le Bloc québécois, de son côté, espère élargir cette subvention afin d’y inclure une part des coûts de fonctionnement fixes pour les entreprises, comme le loyer.

Le président de la Chambre des communes peut convoquer les parlementaires 48 heures après avoir donné son aval. Il est donc incertain, à ce moment-ci, si la Chambre siégera cette semaine.

Sur le même sujet

Pressions sur Québec pour un prolongement du PACME

L'opposition libérale fait pression sur le gouvernement Legault pour qu'il prolonge le PACME.

COVID-19: Ottawa veut aider les provinces, mais à certaines conditions

Ottawa propose de transférer 14 milliards de dollars aux provinces, mais à certaines conditions.

À la une

Le capteur infaillible de LeddarTech

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. LeddarTech s’apprête à prendre d’assaut le marché mondial des voitures...

Le PACME profite à Edgenda

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) annoncé...

Optel veut géolocaliser la pandémie

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Groupe Optel lutte contre la pandémie à sa manière.