Adieu Astral, bonjour Bell

Publié le 04/07/2013 à 12:56, mis à jour le 04/07/2013 à 19:05

Adieu Astral, bonjour Bell

Publié le 04/07/2013 à 12:56, mis à jour le 04/07/2013 à 19:05

Par lesaffaires.com

Bell n’a pas mis de temps à faire sa marque sur l’ancien siège social d'Astral Media, au centre-ville de Montréal. Son logo y a été installé jeudi matin. Pourtant, le géant médiatique disposait de toutes les autorisations réglementaires et autres approbations pour conclure la transaction de 3,2 milliards de dollars le... 5 juillet.*

Bell a fait disparaître le logo d'Astral, qui avait suscité une vive controverse lors de son dévoilement au printemps 2010.

Plusieurs internautes avaient qualifié ce logo d’horreur totale et de «crime contre le branding». Les propos sur Twitter avaient été pour le moins passionnés.

À l’époque, Astral expliquait que ce logo représentait les divers actifs de la société, son modèle décentralisé ainsi que le savoir-faire, la passion et l’imagination de ses employés.

«Toutes les propriétés de télévision, de radio et numériques d’Astral commenceront à afficher l’identification de Bell Média vendredi», a expliqué une porte-parole de BCE, vers 17h30.

L’inscription du nom Bell Média sur le matériel de l’entreprise, y compris sur les enseignes des immeubles à des endroits clés, commencera vendredi et se poursuivra pendant quelques mois.

Dans le cas de la Maison Astral, le logo de Bell sera placé en haut de l’immeuble, tandis que l’identification de Bell Média remplacera celle d’Astral sur les autres éléments.

En revanche, l’identification d’Astral Affichage ne sera pas modifiée.

C'est donc une page d'histoire du Québec Inc. qui se tourne. Astral Media, fondée par la famille Greenberg, fait partie du paysage médiatique québécois depuis 1961.

Des conditions à remplir

Grâce à cette transaction, Bell met notamment la main sur les stations de télévision spécialisées Canal D, Canal Vie, Cinépop, Super Écran, Vrak.tv et Ztélé. Le géant médiatique devient également propriétaire de plusieurs stations de radio, entre autres Rouge FM et NRJ.

Bell doit toutefois se soumettre à plusieurs conditions. L’entreprise montréalaise devra vendre les chaînes de télévision Disney Junior, Historia, Musique Plus, MusiMax, Série+, Télétoon et Télétoon Rétro.

*Le texte a été modifié vers 19h afin d'ajouter la réponse de Bell

À la une

À surveiller: Lion Électrique, Thérapeutique Knight et Walt Disney

Que faire avec les titres de Lion Électrique, Thérapeutique Knight et Walt Disney?

SNC-Lavalin et deux anciens cadres sont accusés de corruption

Il y a 11 minutes | La Presse Canadienne

Les accusations remontent à des événements survenus entre 1997 et 2004.

Bourse: Wall Street ouvre en hausse, sereine sur Evergrande et la Fed

Mis à jour il y a 28 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice principal à la Bourse de Toronto a ouvert dans le vert.