Washington a l'industrie éolienne canadienne dans le collimateur

Publié le 01/08/2019 à 16:12

Washington a l'industrie éolienne canadienne dans le collimateur

Publié le 01/08/2019 à 16:12

Par François Normand

Source photo: 123RF

Le ministère américain du Commerce (DOC) vient de lancer une enquête antidumping sur les importations de tours d’éolienne en provenance du Canada et de trois autres pays. Au Québec, cette mesure pourrait toucher le fabricant de tours d’éolienne Marmen qui a notamment une usine à Matane.

Dans un communiqué publié le 30 juillet, le DOC indique que cette enquête vise les exportateurs de tours d’éolienne au Canada, en Indonésie, en Corée du Sud et au Vietnam.

L’enquête cherche à évaluer si les exportateurs de tours d’éolienne de ces quatre pays font du dumping aux États-Unis (une pratique qui consiste à vendre sur des marchés étrangers un produit en dessous du prix pratiqué sur le marché du pays d’origine) et si les fabricants étrangers reçoivent des «subventions injustes».

Washington imposera des droits antidumping si c’est effectivement le cas.

L’enquête du ministère américain du Commerce a été initiée à la suite d’une pétition déposée par la Wind Tower Trade Coalition qui compte parmi ses membres des entreprises comme Arcosa Wind Towers, de Dallas au Texas, et Broadwind Towers, de Manitowoc au Wisconsin.

Selon les informations publiées par le DOC, les marges de dumping alléguées pour les importations canadiennes de tours d’éolienne s’élèveraient de 53,63 à 61,59%.

Dans le cas des importations en provenance de l’Indonésie, de la Corée du Sud et du Vietnam, les marges de dumping alléguées seraient respectivement de 26 à 47,19%, de 280,69 à 331,26% ainsi que de 39,97 à 65,96%.

Jointe par Les Affaires, la direction de Marmen n’était pas disponible pour commenter au moment de mettre l’article en ligne.

Outre son usine de Matane, l’entreprise exploite également une usine de fabrication de tours d’éolienne aux États-Unis, à Brandon au Dakota du Sud.

Pour sa part, l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA) «accueille cette enquête avec inquiétude», tout en affirmant ne pas pouvoir en dire plus avant d’avoir analysé plus en profondeur les prétentions américaines.

En 2018, les importations de tours d’éolienne aux États-Unis en provenance du Canada ont atteint 60,2 millions de dollars américains (79,5 M$CA), selon le DOC.

La CanWEA estime que ces importations pourraient être en grande partie liées aux expéditions de Marmen aux États-Unis, car l'entreprise québécoise serait le seul manufacturier de tours d'éolienne d'importance au Canada.

 

À la une

10 choses à savoir vendredi

Ce pickup électrique veut en découdre avec Tesla. La menace qui guette Hydro-Québec, Labatt au-delà de la bière.

Pourquoi Claret a augmenté sa participation dans Alithya

BALADO. Claret a récemment augmenté sa participation dans Alithya. Pourquoi? On en parle avec Vincent Fournier.

Gérer son risque de survie

EXPERT INVITÉ. Imaginez si vous épuisiez vos économies avant de mourir...