Les ventes manufacturières ont reculé en juillet au Canada

Publié le 17/09/2019 à 09:30

Les ventes manufacturières ont reculé en juillet au Canada

Publié le 17/09/2019 à 09:30

Par La Presse Canadienne
L'intérieur d'une usine.

Des reculs ont notamment été observés du côté de la transformation des métaux et du secteur automobile. (Photo: 123RF)

Les ventes du secteur de la fabrication se sont contractées de 1,3 % en juillet pour s’établir à 57,2 milliards $, alors que des reculs ont notamment été observés du côté de la transformation des métaux et du secteur automobile, a indiqué mardi Statistique Canada.

Selon l’agence fédérale, les ventes ont fléchi dans 11 industries représentant 66,8 % du total des recettes du secteur de la fabrication au pays.

Les économistes anticipaient un recul de 0,2 %, selon la firme de données financières Refinitiv.

Statistique Canada a indiqué que les ventes du secteur des métaux de première transformation ont chuté de 7,3 % en juillet, puisque les industries de la première transformation des métaux, à l’exception de la production et du traitement de l’alumine et de l’aluminium, ont affiché des reculs.

Les ventes du secteur des véhicules automobiles ont diminué de 4,7 %, en partie à cause d’un arrêt prolongé dans une importante usine de montage en raison de projets d’entretien nécessaires pour appuyer la production d’un nouveau modèle de véhicule.

En dollars constants, les ventes des fabricants ont diminué de 1,6 % en juillet, ce qui indique qu’un volume de produits inférieur a été vendu.

À la une

Bourse: Wall Street mise sur la reprise économique

Mis à jour le 02/06/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La levée graduelle des mesures de restriction l’emporta sur les inquiétudes liées aux tensions.

Titres en action: Molson Coors, Zynga, Facebook

Mis à jour le 02/06/2020 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les vendeurs d'armes à feu flambent à Wall Street

02/06/2020 | AFP

Le nombre de dossiers déposés pour une vérification des antécédents avant l’achat d’une arme à feu a déjà augmenté.