Le fédéral pourrait intervenir dans le dossier de la Fonderie Horne

Publié le 21/07/2022 à 14:16, mis à jour le 21/07/2022 à 17:54

Le fédéral pourrait intervenir dans le dossier de la Fonderie Horne

Publié le 21/07/2022 à 14:16, mis à jour le 21/07/2022 à 17:54

Par La Presse Canadienne

Le ministère de l’Environnement, Steven Guilbeault, analyse la situation à savoir si certaines répercussions sont de compétences fédérales. (Photo: La Presse Canadienne)

Le gouvernement fédéral n’exclut pas d’intervenir dans le dossier de la Fonderie Horne, qui est sur la sellette en raison de l’effet délétère des émissions d’arsenic produites par ses installations sur la santé et l’environnement.

Le ministre fédéral de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, a souligné que les enjeux sur la qualité de l’air «relèvent presque essentiellement des provinces» et que le gouvernement du Québec était «très saisi» dans cette affaire, lors d’une annonce portant sur la variole simienne à Montréal, jeudi.

Le ministère de l’Environnement analyse la situation à savoir si certaines répercussions environnementales des émissions des installations détenues par Glencore à Rouyn-Noranda tombent dans le giron des compétences fédérales.

M. Guilbeault a fait une allusion à un reportage de Radio-Canada selon lequel la fonderie contaminait la faune et la flore dans un rayon de près de 50 kilomètres.

«Le gouvernement fédéral a une responsabilité spécifique quant à la Loi sur les espèces en péril. […] C’est un élément sur lequel les experts [du ministère] se penchent également.

«Je ne veux pas vous dire ce matin qu’on va le faire [intervenir]. On voit que le gouvernement du Québec est très saisi par cette affaire-là, mais on a quand même la responsabilité de regarder dans nos propres champs de compétences si le gouvernement fédéral doit intervenir également.»

En 2021, le niveau d’arsenic dans l’air mesuré à la station d’échantillonnage du ministère de l’Environnement du Québec, située en face de la fonderie, montrait une moyenne de 100 nanogrammes par mètre cube (ng/m3), soit 33 fois plus que la norme provinciale.

«Criminel du climat»

La conférence de presse de M. Guilbeault a été interrompue par un manifestant qui l’a accusé d’être un «criminel climatique» en raison de l’approbation qu’il a donnée au projet pétrolier de Bay du Nord à Terre-Neuve.

Le ministre s’est dit d’accord avec le manifestant comme quoi il fallait en faire plus pour lutter contre les changements climatiques.

Après l’altercation, il a défendu, en conférence de presse, la décision d’approuver le controversé projet. Il a mentionné que l’Agence environnementale du Canada avait émis une recommandation favorable au projet et qu’il était important de respecter ses recommandations pour dépolitiser le processus.

«C’est la première fois dans l’histoire du pays que le gouvernement fédéral impose à un projet industriel d’être carboneutre d’ici 2050. C’est une des conditions d’opération de l’entreprise. Son permis dépend de sa capacité à atteindre cet objectif-là.»

Il a aussi dit que, au moment où il avait rendu sa décision sur le projet de Bay du Nord, il avait refusé un projet d’expansion d’une mine de sables bitumineux en Alberta qui «aurait émis dix fois plus de gaz à effet de serre».

Au militant qui l’accuse d’être un «criminel du climat», M. Guilbeault a eu cette réponse: «Dans ce cas, j’accepterai le jugement de l’Histoire.»

Sur le même sujet

Croissance prévue des dépenses au Québec en 2022

29/07/2022 | Camille Robillard

Les dépenses en immobilisations corporelles non résidentielles en 2022 devraient atteindre 53,1M$ au Québec.

Le gouvernement Legault menace de fermer la Fonderie Horne

Mis à jour le 26/07/2022 | La Presse Canadienne

La fonderie, propriété de Glencore, doit réduire de façon significative ses émissions d’arsenic dans l’air.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé en attendant l’inflation

Mis à jour le 08/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a légèrement augmenté lors d’une journée plutôt calme du côté des négociations.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

08/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources

08/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources ? Voici quelques recommandations ...