L'usine de Bombardier à La Pocatière perd un contrat

Publié le 22/09/2020 à 12:05

L'usine de Bombardier à La Pocatière perd un contrat

Publié le 22/09/2020 à 12:05

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

L’usine de Bombardier Transport de La Pocatière, dont le carnet de commandes est plutôt mince, vient de voir un contrat de 54 millions $ octroyé en 2018 par Via Rail être annulé.

Les deux parties ont indiqué, mardi, que la décision avait été prise d’un « commun accord ».

Des problèmes techniques « imprévus » avec les 17 voitures construites dans les années 1950, qui devaient faire l’objet de rénovations, ont entraîné une « réévaluation des travaux » a indiqué dans un courriel un porte-parole de la société d’État, Karl-Philip Marchand Giguère.

Cette nouvelle survient alors que la Confédération des syndicats nationaux (CSN), qui représente les employés de l’installation située dans le Bas-Saint-Laurent, doit faire une sortie afin de proposer des solutions visant à assurer l’avenir de cette usine.

La résiliation du contrat de Via Rail représente une « érosion additionnelle » pour le carnet de commandes de l’usine, a souligné une porte-parole de Bombardier Transport, Annick Robinson, dans un courriel.

Quelque 500 travailleurs s’affairent actuellement à compléter la seconde commande des voitures Azur destinées au métro de Montréal, dont les livraisons doivent être complétées l’an prochain. La fin de cet important contrat suscite des inquiétudes.

L’usine de La Pocatière doit passer dans le giron du géant français Alstom au début de la prochaine année, dans la foulée de son acquisition de Bombardier Transport.

 

À suivre dans cette section

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.