Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Publié le 05/07/2022 à 18:15

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Publié le 05/07/2022 à 18:15

Par La Presse Canadienne

La situation chez la multinationale montréalaise de services-conseils en technologie CGI évoque le ralentissement observé dans les derniers mois, même si la demande de nouveaux employés demeure forte par rapport au seuil d’avant la pandémie. (Photo: La Presse Canadienne)

Les entreprises de technologies commencent à lever le pied de l’accélérateur en matière de recrutement, un signe qu’elles ne sont pas imperméables à l’incertitude économique ambiante, selon une recherche de RBC Marchés des capitaux.

Le nombre de postes affichés par les 10 plus grandes sociétés de technologie de l’information a diminué de 32% par rapport à l’an dernier au cours du deuxième trimestre, selon une recension de RBC Marchés des capitaux.

Cette tendance baissière est généralisée pour l’ensemble du secteur, constate l’analyste Paul Treiber. Il note que sept des 10 entreprises dans son échantillon ont affiché moins de postes au deuxième trimestre qu’au trimestre précédent.

«Le ralentissement indiquerait que certaines entreprises du secteur des technologies de l’information pourraient se montrer plus prudentes dans leurs embauches et leurs projets d’investissement, en raison de l’incertitude macro-économique», estime l’analyste.

Le marché de l’emploi semble plus résilient au Canada, selon la recension de RBC Marchés des capitaux. Le nombre de postes affichés demeure en hausse de 1% par rapport au précédent trimestre ou de 25% par rapport à la même période l’an dernier.

Il s’agit tout de même d’un ralentissement par rapport à l’augmentation trimestrielle de 11% et la hausse annuelle de 72% enregistrées au précédent trimestre.

L’actualité a été morose pour l’emploi dans les plus petites firmes technologiques canadiennes. Habituées à trouver facilement du capital pour nourrir leur ambition de croissance, les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse, de la hausse des taux d’intérêt et du retour à une vie plus «normale» qui a réduit l’appétit des consommateurs pour certains services virtuels.

En juin, la fintech Wealthsimple a procédé à la mise à pied de 13% de ses effectifs. Dans une lettre au personnel, le chef de la direction, Michael Katchen, a indiqué que l’entreprise prévoyait se concentrer dans ses activités principales et réduire les investissements dans d’autres domaines comme les services fiscaux.

Le spécialiste des mets prépréparés Marché Goodfood, pour sa part, a annoncé une réduction de 2,8% de ses effectifs tandis que l’entreprise a perdu des clients dans la foulée des assouplissements sanitaires.

La situation est tout autre pour la montréalaise Lightspeed Commerce. En juin, le chef de la direction, Jean Paul Chauvet, a dit, lors d’une entrevue avec «La Presse Canadienne», que le spécialiste du commerce infonuagique avait 300 postes d’ouverts à Montréal où travaillent 800 de ses 3000 employés. «On est toujours en mode embauche. Il y avait 300 postes ouverts au dernier trimestre et on les a comblés. Il y a une croissance constante.»

Un marché de l’emploi encore solide

Malgré trois trimestres consécutifs de ralentissement, le marché de l’emploi demeure relativement résilient pour les grandes firmes dans les technologies de l’information, nuance M. Treiber.

Les entreprises de son échantillon avaient 77 000 postes affichés à travers le monde pour la période de trois mois comprenant les mois d’avril, mai et juin. Avant la pandémie, au premier trimestre de 2020, ce chiffre était de 48 000.

«Le ralentissement récent laisse entendre que le taux de roulement et/ou la demande se modèrent, explique-t-il. Les deux risquent de demeurer élevés par rapport à l’avant-pandémie. Dernièrement, certaines sociétés technologiques avaient enregistré un taux de roulement avoisinant les 20%.»

 

Le portrait chez CGI

La situation chez la multinationale montréalaise de services-conseils en technologie CGI évoque le ralentissement observé dans les derniers mois, même si la demande de nouveaux employés demeure forte par rapport au seuil d’avant la pandémie.

Le nombre de postes affichés au Canada a diminué de 14% d’un trimestre à l’autre ou de 4% par rapport à l’an dernier, toujours selon RBC Marchés des capitaux.

Le nombre de postes affichés au Canada, soit 807, demeure toutefois bien au-dessus de la moyenne trimestrielle d’avant la pandémie à 448 pour les exercices 2018 et 2019, souligne l’analyste.

Le deuxième trimestre est également le troisième trimestre avec le plus grand nombre de postes affichés depuis 2016, souligne M. Treiber. «CGI investit de manière proactive dans l’élargissement de ses effectifs afin de générer de la croissance interne.»

Sur le même sujet

CGI rachète pour 100M$ de ses actions auprès de la Caisse de dépôt

La CDPQ restera un des principaux actionnaires de CGI.

Groupe CGI est-il plus qu'un refuge en techno ?

ANALYSE. Les solides résultats trimestriels et l'optimisme des dirigeants de CGI suscitent de nouvelles attentes.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé en attendant l’inflation

Mis à jour le 08/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a légèrement augmenté lors d’une journée plutôt calme du côté des négociations.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

08/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources

08/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources ? Voici quelques recommandations ...