Terrains contaminés: le Montréal toxique

Publié le 01/01/2013 à 17:27, mis à jour le 29/01/2014 à 21:50

Terrains contaminés: le Montréal toxique

Publié le 01/01/2013 à 17:27, mis à jour le 29/01/2014 à 21:50

Par Hugo Joncas

Écoulements toxiques des vieux sites industriels, gares de triage sur d’anciens dépotoirs sauvages, fuites de pétrole, de BPC… En tant que berceau de l’industrialisation au Canada, Montréal récolte plus que sa part de terrains lourdement pollués. L’île compte pas moins de 629 sites considérés comme contaminés par Québec, en plus d’environ 365 terrains fédéraux contaminés dans la région métropolitaine. Difficile toutefois d’avoir un portrait clair de la situation.


Consultez notre carte interactive et notre dossier complet sur les terrains contaminés au Québec.


En 2009, la société de technologies environnementales Ventix a réalisé une étude sur les friches industrielles et leur potentiel de redéveloppement dans huit villes, dont Montréal. Dans la métropole, l’étude évalue à 135 kilomètres carrés la superficie des friches industrielles contaminées. C’est plus du tiers de l’Île de Montréal !


Les coûts de décontamination de tous ces terrains sont considérables, selon l’étude de Ventix. À Montréal, l’ardoise est de 11,5 à 19 milliards de dollars.


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.