Redévelopper Burlington avec 200 M$ US et des post-its

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Mai 2015

Redévelopper Burlington avec 200 M$ US et des post-its

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Mai 2015

Par Matthieu Charest
Projet multifonctionnel

À ce jour, le plan conceptuel du projet conçu par la firme d'architectes PKSB comprend, tout d'abord, une expansion de la superficie consacrée aux commerces de détail et aux restaurants. De 180 000 pi2 actuellement, celle-ci passerait à 300 000 pi2 sur deux niveaux. Le plan prévoit que des commerces, notamment de «destination», s'ajouteraient à la liste de détaillants. Autre pays, autres moeurs, c'est un Target que la population a réclamé comme nouveau locataire prioritaire, nous a révélé la Ville.

Une fois le bunker actuel retapé, l'accès aux boutiques pourra se faire par l'extérieur. Celles-ci auront une façade ouverte sur les rues adjacentes, afin de maximiser leur visibilité. Trois arcades vitrées traverseront aussi le centre (65 000 pi2 au total) afin de maximiser la fluidité des déplacements et, encore une fois, amplifier l'attrait des passants pour les lieux.

Il y aurait également l'ajout de deux tours de bureaux, l'une en lofts et l'autre en bureaux traditionnels, pour un ajout total de 320 000 pi2. Le plan prévoit également 301 000 pi2 d'espace résidentiel, divisé en deux nouvelles tours, pour un total d'environ 250 logements. Afin de favoriser la mixité sociale, 20 % de ceux-ci, une cinquantaine, seraient destinés aux habitations à loyer modique. En dessous du complexe, deux étages seront réservés au stationnement, pour une superficie totale de 245 000 pi2, ou 375 nouvelles places pour les voitures.

Hormis les 200 M$ US d'investissements envisagés par le promoteur, la Ville devra aussi débourser pour mettre ce vaste projet à jour. Bien que la somme soit encore inconnue, alors que le projet est embryonnaire, il est prévu que l'administration déboursera une partie des coûts liés au réaménagement des rues avoisinantes, Bank et Cherry. Une nouvelle piste cyclable et une nouvelle rue devraient relier ces deux artères. De plus, on aménagera une promenade piétonnière sur la rue Cherry et on ajoutera à proximité des stationnements pour vélos.

En prime, on installera deux parcs aux deuxième et quatrième étages du complexe, permettant ainsi d'avoir une vue panoramique sur le lac Champlain et les environs. La construction d'une station d'observation au sommet d'une des tours de bureaux est également envisagée.

«[Ce projet] constitue une occasion exceptionnelle pour un secteur très important», affirme Nathan Wildfire. «Je préfère attendre de le voir terminé avant d'y croire», confie-t-il toutefois à Les Affaires. «Avant d'aller de l'avant, les citoyens devront probablement se prononcer sur une mesure de tax increment financing [un modèle de financement répandu aux États-Unis qui permet aux Villes d'emprunter en fonction des surplus dégagés par les nouvelles taxes foncières générées par un projet]. Mais les promoteurs ont très bien joué le jeu, ajoute-t-il. Ils impliquent les citoyens et plusieurs conseillers. Ils ont compris que, à terme, ça leur rendra la vie plus facile.»

LES HUIT RECOMMANDATIONS PRINCIPALES SOUMISES PAR LES CITOYENS

1. Créer des connexions à travers le complexe, pour mieux circuler dans le centre-ville ;

2. Diversifier les types de logements offerts (p. ex., HLM) ;

3. Construire des espaces publics avec des vues panoramiques ;

4. Promouvoir l,activité sur les rues adjacentes ;

5. Prévoir des places de stationnement intelligent (notamment en sous-sol) ;

6. Attirer des commerçants variés, tant locaux que de grandes chaînes ;

7. Bâtir des espaces propices à l,accueil d,événements ;

8. Intégrer des infrastructures pour cyclistes et piétons (pistes cyclables, supports à vélos, etc.).

> 4,6 G$: C'est l'équivalent, selon le nombre d'habitants dans l'agglomération, du projet de Burlington dans une ville comme Montréal, soit plus de deux fois l'investissement requis pour le projet «15-40», ou «Royalmount».

À lire aussi:
La petite histoire d'un grand projet


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: trop tôt pour parler d'un rebond durable, dit Luc Girard

BALADO. Les indices se maintiennent au-dessus des creux du 23 mars, mais il est trop tôt pour parler de rebond durable.

Le dividende n'est pas une bouée de sauvetage

BLOGUE INVITÉ. Vous pourriez obtenir quelque chose qui pourrait ne pas être là lorsque la crise sera passée.

À surveiller: BCE, Boralex et Brookfield

Que faire avec les titres de BCE, Boralex et Brookfield? Voici quelques recommandations d'analystes.