Montréal: concilier vision urbaine et croissance économique


Édition du 30 Mai 2015

Montréal: concilier vision urbaine et croissance économique


Édition du 30 Mai 2015

slide-image

Visuel de la rue Sainte-Catherine, au centre-ville de Montréal, à la suite des travaux.

Voici un rendu visuel de ce à quoi ressemblera la rue Sainte-Catherine, au centre-ville de Montréal, à la suite des grands travaux, dont la première phase débutera en 2016.

Visuel de la rue Sainte-Catherine, au centre-ville de Montréal, à la suite des travaux.
slide-image

La métropole est bouleversée par une vague de chantiers, petits et grands, qui remodèlent son visage : construction de nombreux immeubles de bureaux, commerciaux et résidentiels, réfection et construction d’infrastructures majeures.

[Photo: Jérôme Lavallée]

La métropole est bouleversée par une vague de chantiers, petits et grands, qui remodèlent son visage : construction de nombreux immeubles de bureaux, commerciaux et résidentiels, réfection et construction d’infrastructures majeures.
slide-image

Claude Sirois, cochef de l’exploitation et vice-président exécutif Québec, Ivanhoé Cambridge

 

« Sainte-Catherine, ce n’est pas une rue, c’est une destination. »

Claude Sirois, cochef de l’exploitation et vice-président exécutif Québec, Ivanhoé Cambridge
slide-image

Cameron Charlebois, président, GPMC Montréal

« La Ville a dépassé sa capacité de livrer.»

Cameron Charlebois, président, GPMC Montréal
slide-image

Richard Hylands, président de Kevric

Richard Hylands, président de Kevric
slide-image

Normand Bélanger, pdg, Fonds immobilier de solidarité FTQ

Normand Bélanger, pdg, Fonds immobilier de solidarité FTQ
slide-image

Luc Fortin, vice-président dévelop- pement de First Capital Realty

Luc Fortin, vice-président dévelop- pement de First Capital Realty
slide-image

Jacques Vincent, coprésident du Groupe Prével

Jacques Vincent, coprésident du Groupe Prével
slide-image

Michel Max Raynaud, directeur de l’Observatoire Ivanhoé Cambridge du développement urbain et immobilier à l’Université de Montréal

« Une ville n’a jamais assez d’ambition. »

Michel Max Raynaud, directeur de l’Observatoire Ivanhoé Cambridge du développement urbain et immobilier à l’Université de Montréal
slide-image

Anik Shooner, associée, Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes

« Certains arrondissements sont devenus des “royaumes”. »

Anik Shooner, associée, Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes
slide-image

Stéphane Côté, président, DevMcGill

« Ils [la Ville] font de beaux plans, mais ils ne les réalisent pas. »

Stéphane Côté, président, DevMcGill
Par Matthieu Charest
Des solutions pour les délais trop longs

«Obtenir des approbations, c'est long, c'est compliqué», dit Cameron Charlebois, président de GPMC Montréal. «Si tu frappes un mur à l'arrondissement, ça finit là», explique-t-il.

Ce à quoi Richard Hylands, président de Kevric, répond : «Le problème ici, c'est qu'il n'y a pas de conséquences quand il y a des délais. À Toronto, la Ville doit répondre dans un délai de six mois, sinon le promoteur peut aller devant l'Ontario Municipal Board pour obtenir son permis. Pour éviter de "geler" de gros projets, il faudrait des conséquences si personne ne tranche», plaide le promoteur.

La question des délais problématiques revient sans cesse autour de la table. Et pour la régler ou, du moins, améliorer une situation intenable aux yeux des promoteurs, l'arrondissement du Sud-Ouest a coupé la poire en deux. «Quand je suis arrivé en 2009, j'ai fait la tournée des grands promoteurs pour leur dire que les choses allaient changer, raconte le maire, Benoît Dorais. On s'est assuré que notre cadence puisse supporter le développement économique. On est passé d'une à deux séances de conseil d'arrondissement par mois.»

Mais les délais administratifs découlent parfois d'un simple calcul. «Si le projet n'est pas bon, ça se peut qu'on "l'étudie" pendant longtemps. Le "noyer" avec le temps», nous a révélé Richard Bergeron.

Autre solution, qui est d'ailleurs déjà en place dans l'arrondissement Ville-Marie : le guichet unique. «Un arrondissement où ça va très bien, alors qu'ailleurs, c'est très difficile», souligne l'architecte Anik Shooner.

Le guichet unique consiste en une petite équipe multidisciplinaire et d'un coordonnateur, qui agit à titre de «guide-accompagnateur» pour le promoteur dès le dépôt d'un projet. Une méthode qui «fonctionne très bien», croit M. Bergeron. Ce qui ne signifie pas qu'il faille implanter le concept dans les 19 arrondissements. Selon lui, «les arrondissements n'ont pas tous les mêmes besoins. Le développement est inégal en fonction des différents endroits».

Immobilier et urbanisme

Série 1 de 3. Comment garantir un développement urbain qui répond aux multiples besoins de la population ? Nous avons réuni promoteurs et autres experts du secteur pour réfléchir à la question.

À lire aussi:
La génération Y redéfinit l'aménagement des espaces de vie et de travail en ville


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.

Les hypothèques légales en baisse

21/08/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Seules les hypothèques légales de construction sont en hausse.

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.