Les ventes de maisons ont atteint un record au Québec en 2020

Publié le 15/01/2021 à 11:37, mis à jour le 15/01/2021 à 14:54

Les ventes de maisons ont atteint un record au Québec en 2020

Publié le 15/01/2021 à 11:37, mis à jour le 15/01/2021 à 14:54

Par La Presse Canadienne

(Photo: Richard Buchan pour La Presse canadienne)

Les ventes résidentielles au Québec ont grimpé de 17 % l’an dernier, par rapport à celles de 2019, et l’activité a progressé de façon fulgurante pour les régions à l’extérieur des zones métropolitaines de la province.

Au total, 112 476 habitations ont changé de mains en 2020, a indiqué vendredi l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec. Les transactions annuelles n’ont jamais été aussi nombreuses depuis que le système Centris des courtiers immobiliers a commencé à compiler ces données, en 2000.

Les conditions du marché se sont resserrées dans la grande majorité des secteurs de la province, a souligné l’APCIQ, alors que la crise sanitaire de la COVID-19 proposait un contexte inédit.

L’aide financière gouvernementale, la faiblesse des taux d’intérêt et le nouvel intérêt pour les propriétés plus adaptées au télétravail ont accéléré la croissance des ventes de maisons à l’extérieur des régions métropolitaines.

L’activité a ainsi progressé de 31 % hors des régions métropolitaines, avec des gains pour tous les types de propriétés. L’APCIQ a notamment rapporté une hausse de 94 % des ventes pour l’agglomération de Charlevoix, de 64 % pour Sainte-Agathe-des-Monts, de 59 % pour Mont-Tremblant et de 57 % pour Sainte-Adèle.

 

«Des niveaux jamais atteints»

Dans les régions métropolitaines, les plus fortes hausses ont été celles de Québec, de Sherbrooke et de Gatineau, qui se sont établies à 28 %, 22 % et 15 % respectivement. Dans la région de Montréal, cette croissance a été de 8 %.

Les ventes de maisons unifamiliales ont grimpé de 18 % à l’échelle de la province, alors que celles d’immeubles de deux à cinq logements et celles de copropriétés ont progressé de 17 % et 13 %.

Le nombre d’inscriptions en vigueur s’est replié de 29 % par rapport à 2019, enregistrant un cinquième déclin en autant d’années, ce qui a contribué à faire grimper le prix des propriétés «à des niveaux jamais atteints auparavant à l’échelle de la province», a expliqué le directeur du service de l’analyse du marché à l’APCIQ, Charles Brant.

Selon les données de l’APCIQ, le prix médian des habitations unifamiliales québécoises a grimpé de 19 % par rapport à 2019, pour atteindre 295 000 $, tandis que celui des copropriétés a progressé de 11 % à 272 000 $. Le prix médian des plex est resté plus stable, n’avançant que de 1 % à 425 000 $.

 

Mois de décembre record

Les ventes de logements ont atteint le mois dernier leur plus haut niveau jamais atteint pour un mois de décembre, mettant ainsi fin à une année de ventes records au pays, a indiqué vendredi l’Association canadienne de l’immeuble (ACI). 

Les ventes de décembre ont progressé de 47,2 % par rapport à celles de décembre 2019, enregistrant leur plus grand gain d’une année à l’autre en 11 ans. 

Les ventes du dernier mois de 2020 affichaient en outre une progression de 7,2 % par rapport à celles de novembre, a précisé l’ACI. 

Pour l’ensemble de 2020, un total de 551 392 habitations ont été vendues, soit 12,6 % de plus qu’en 2019. Il s’agit par ailleurs d’un nouveau record annuel. 

Le prix moyen réel des propriétés vendues en décembre a grimpé de 17,1 % d’une année à l’autre pour atteindre 607 280 $. 

En excluant les marchés des grandes régions de Toronto et de Vancouver — deux des plus actifs et dispendieux au pays — le prix moyen reculait de près de 130 000 $. 

Sur le même sujet

Immobilier: les prix et les ventes restent solides, dit la SCHL

La pandémie de COVID−19 n’a pas été de taille face au marché immobilier canadien, souligne la SCHL.

Le prix médian pour un condo à Montréal atteint 436$/pi2 en 2020

25/02/2021 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Le prix médian au pi2 des copropriétés sur l'île de Montréal a grimpé de 14% en 2020.

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.