Les prix des maisons ne se remettront pas de la pandémie avant 2023

Publié le 27/05/2020 à 13:26

Les prix des maisons ne se remettront pas de la pandémie avant 2023

Publié le 27/05/2020 à 13:26

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

La Société canadienne d’hypothèques et de logement dit s’attendre à ce que les prix des habitations et leurs ventes diminuent considérablement cette année et ne soient toujours pas rétablis d’ici la fin de 2022.

Dans une édition spéciale de ses perspectives pour le marché de l’habitation, l’agence fédérale a indiqué mercredi qu’elle tablait sur une baisse des prix d’entre 9 % et 18 %, et de jusqu’à 25 % dans les régions productrices de pétrole. Les prix devraient commencer à se redresser d’ici le milieu de 2021, a-t-elle calculé.

Cette baisse des prix des habitations s’accompagnera d’une «récession historique» cette année, alors que le choc économique de la pandémie de COVID-19, incluant le plongeon des prix du pétrole, frappe le marché immobilier.

Selon les prévisions de la SCHL, les ventes de maisons pourraient diminuer d’entre 19 % et 29 % par rapport à leurs niveaux d’avant la pandémie, avant de commencer à se redresser vers la fin de l’année.

La construction résidentielle sera également affectée et les mises en chantier devraient connaître une baisse de 50 % à 75 % cette année, par rapport aux niveaux antérieurs à la COVID-19, avant de commencer à rebondir l’année prochaine.

La SCHL a souligné que le niveau d’incertitude était élevé, et qu’une récession « plus grave et plus durable » pourrait aussi survenir si la pandémie n’était pas maîtrisée.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...