Les détenteurs de parts de Cominar approuvent sa vente

Publié le 21/12/2021 à 11:30, mis à jour le 21/12/2021 à 11:56

Les détenteurs de parts de Cominar approuvent sa vente

Publié le 21/12/2021 à 11:30, mis à jour le 21/12/2021 à 11:56

Par Les Affaires

(Photo: courtoisie)

Lors d’une assemblée extraordinaire mardi avant-midi, les détenteurs de parts de Cominar ont voté pour son acquisition par un consortium mené par Canderel, rapporte La Presse. 

À la Bourse de Toronto, vers 11h40, le titre de Cominar s'échangeait à 11,70$.

À (re)lire: Une mégatransaction qui atteint des sommets au Québec

La vente du portefeuille immobilier de Cominar au Groupe Canderel et ses partenaires financiers au coût de 5,7 milliards de dollars (G$) — soit 11,75$ par part — s’annonce comme étant la plus importante transaction immobilière commerciale qu’aura jamais vécue le Québec. 

Il s'agit d'ailleurs d'un joli pactole composé de 310 immeubles de bureaux, commerciaux et industriels. Accumulé depuis 1986, ce portefeuille contient 35,7 millions de pieds carrés répartis dans les régions de Montréal, de Québec et d’Ottawa.

«Il y a déjà deux ans et demi que nous avons signifié à la direction de Cominar notre intention d’acquérir son portefeuille», rappelait Brett Miller, PDG du Groupe Canderel, dans une précédente entrevue accordée à Les Affaires. Après avoir analysé d’autres offres, la direction de Cominar a donné son feu vert en octobre.

Cette mégatransaction permettra à la société de gestion immobilière montréalaise privée de gonfler son portefeuille qui compte déjà plus de 27 millions de pieds carrés dans les sept principaux marchés du Canada, soit Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Calgary, Edmonton et Vancouver.

Que restera-t-il entre les mains de Canderel? «Notre consortium conservera des immeubles de commerces de détail et de bureaux qui présentent d’intéressantes possibilités de développement et de densification, dont le Mail Champlain, à Brossard, le Centropolis, à Laval, ainsi que la Place Alexis-Nihon et la Gare centrale de Montréal», signale le président de Canderel. Brett Miller songe d’ailleurs déjà à un projet destiné à redonner du lustre au complexe de la Gare centrale. «Cet immeuble du centre-ville présente un riche potentiel de développement d’au moins 1,8 million de pieds carrés en hauteur. Cela pourrait représenter au moins trois grandes tours abritant à la fois des espaces commerciaux, de bureaux, sans oublier un volet résidentiel», avance l’investisseur, qui voit grand pour ce complexe situé au coeur du tracé du Réseau express métropolitain.

 

D'autres détails suivront.

Sur le même sujet

Des investissements records en immobilier commercial prévus pour 2022

01/03/2022 | Charles Poulin

L’immobilier commercial au Canada devrait présenter des investissements records de 58,5 G$ en 2022.

Titres en action: Home Depot, Cominar, AB Science, HSBC

Mis à jour le 22/02/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Pour en finir avec le populisme économique

ANALYSE. Miner la confiance des Canadiens à l'égard de la Banque du Canada est un jeu dangereux et malhonnête.

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.