Les Canadiens s'inquiètent du prix dispendieux des habitations

Publié le 03/07/2017 à 11:08

Les Canadiens s'inquiètent du prix dispendieux des habitations

Publié le 03/07/2017 à 11:08

Par La Presse Canadienne

Vous trouvez qu'une maison dans votre ville est trop dispendieuse? Apparemment, vous n'êtes pas seul.


Selon un sondage, deux Canadiens sur cinq croient que les coûts liés à l'habitation sont trop élevés au Canada _ un sentiment que partagent les citoyens de presque toutes les tranches de revenus.


Les résultats du sondage mené par la firme EKOS Research semblent encore plus marqués dans les principaux secteurs résidentiels du pays, où seulement une faible portion des personnes interrogées disent croire que les maisons sont abordables. 


Les données s'arriment bien avec les standards formels utilisés par le gouvernement fédéral pour mesurer l'accessibilité dans le cadre de sa stratégie pour réduire la pauvreté.


Le sondage suggère aussi que le gouvernement fait face aux craintes des citoyens sur cet enjeu.


Frank Graves, président d'EKOS Research, souligne qu'il est «profondément troublant» que certaines portions du Canada soient «à un niveau de crise».


Environ la moitié des participants au sondage qui se considèrent pauvres ou issus de la classe ouvrière croient que les coûts d'habitation sont au-delà de leurs moyens. Dans la classe moyenne et plus élevée, ce chiffre se situe respectivement à 38 et 37%.


 


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Les ventes des grossistes canadiens ont avancé de 0,3% en février

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 0,1 % pour ce mois.

Pourquoi éviter les obligations du Canada

Édition du 20 Avril 2019 | Richard Guay

CHRONIQUE. Avec le prix des actions qui ne cesse de monter depuis le début de l'année, le marché boursier ...

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.