Le marché résidentiel au pays recule un peu en juillet, mais reste vigoureux

Publié le 14/08/2015 à 14:39

Le marché résidentiel au pays recule un peu en juillet, mais reste vigoureux

Publié le 14/08/2015 à 14:39

Par La Presse Canadienne

(Photo: Shutterstock)

L'Association canadienne de l'immeuble (ACI) a indiqué, vendredi, qu'il y avait eu un recul des reventes de maisons au pays en juillet pour un deuxième mois consécutif, mais le nombre de transactions est demeuré près de sommets et les prix ont continué de grimper.

L'ACI a affirmé que le déclin en juillet était largement attribuable à un léger ralentissement dans les régions du sud de l'Ontario de Hamilton-Burlington et Durham qui avaient connu des niveaux records le mois précédent.

L'ACI a affirmé que les résultats les plus solides en juillet avaient été enregistrés à Vancouver, Toronto et les marchés environnants.

L'indice des prix de l'ACI était en hausse de 5,9% par rapport à juillet 2014, une accélération comparativement au bond de 5,4% enregistré en juin.

Le prix national moyen pour les propriétés vendues en juillet a été de 437 699$, en hausse de 8,9% par rapport au même mois de l'année précédente. 

Les prix moyens des maisons dans la région du Grand Montréal ont été en hausse de 1,7% par rapport à juillet 2014, à 304 900$. Parmi les autres marchés ayant connu des gains inférieurs à la moyenne nationale se retrouve Calgary, avec une progression de 0,14%, à 451 400 $.

L'ACI a toutefois précisé que le prix moyen à l'échelle nationale continuait à subir la «distorsion» des ventes à la hausse dans le Grand Vancouver et le Grand Toronto, qui comptent parmi les marchés de l'habitation «les plus vigoureux et les plus chers» au Canada.

Si l'on ne tient pas compte de ces deux marchés d'un calcul à l'autre, la moyenne canadienne est plus modeste à 341 438$, et la hausse d'une année à l'autre représente 4,1%. 

«Ces régions sont les seuls endroits au Canada où les prix des maisons sont en forte croissance», a souligné l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump.

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...