Le marché immobilier québécois est en feu

Publié le 13/07/2017 à 14:00

Le marché immobilier québécois est en feu

Publié le 13/07/2017 à 14:00

Par Matthieu Charest

[123RF]

Le marché immobilier québécois s’est révélé très, très vigoureux au deuxième trimestre de 2017. Non seulement le nombre de ventes de propriétés a connu une croissance soutenue, mais les prix ont augmenté pour toutes les catégories d’immeubles.


D’avril à juin 2017, 25 638 ventes ont été recensées par la base de données Centris. Il s’agit d’une hausse provinciale de 4% par rapport au même trimestre en 2016, selon un rapport de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).


Il s’agit d’un 12e trimestre haussier consécutif et un «nouveau record» pour cette période, estime la FCIQ.


Cela posé, seules deux des grandes régions métropolitaines de recensement (RMR) ont connu des hausses, soit Montréal et Gatineau, ce qui compense pour les autres RMR.


Trois-Rivières a connu une baisse des ventes de -12%, Saguenay, de -8%, et Québec et Sherbrooke, de -2%.


Hausse des prix


Quant aux prix médians pour l’ensemble du Québec, ils ont augmenté de 5% pour les unifamiliales, pour se situer à 250 000$, de 3% pour les copropriétés, pour atteindre 230 000$ et de 2% pour les «plex» (2 à 5 logements), pour arriver à 385 000$.


Et cela, «en dépit des resserrements hypothécaires en vigueur depuis l’automne 2016, a remarqué Paul Cardinal, directeur du service analyse du marché de la FCIQ. La vigueur exceptionnelle du marché de l’emploi et la hausse marquée du solde migratoire l’an dernier ont stimulé la demande d’habitations».


Le nombre d’inscriptions (de propriétés à vendre par des courtiers), a chuté de 9% entre le deuxième trimestre de 2017 et le deuxième trimestre de 2016. Il a fallu en moyenne 114 jours avant de vendre une résidence, soit 7 jours de moins que pendant la même période l’an dernier.



Vers un marché équilibré dans le «condo» 


Un autre rapport, produit cette fois par la firme Royal LePage, permet de constater une grande embellie dans le marché de la copropriété montréalais.


Au deuxième trimestre de 2017, les prix de cette catégorie de propriété ont augmenté de 7,1% pour atteindre un prix moyen de 308 528$. Il s’agit d’un deuxième trimestre consécutif d’augmentation.


«Après des années de surplus d’inventaire, explique Dominic St-Pierre, directeur principal Québec pour Royal LePage, celui des copropriétés s’est résorbé de manière très importante pour tendre vers un marché équilibré, dû à la hausse significative des ventes et à une baisse des nouvelles inscriptions».


Au sujet de la hausse du taux directeur de la Banque du Canada, qui aura comme conséquence de relever les taux hypothécaires, M. St-Pierre se montre rassurant.


«À court terme, cette mesure pourrait tempérer le marché immobilier, sans toutefois l’affecter outre mesure».


 

À suivre dans cette section


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

Sur le même sujet

Plongée vertigineuse des délais de vente

07/08/2017 | Matthieu Charest

Le temps requis avant de vendre une propriété est en chute libre dans plusieurs régions du Québec.

En route vers la semi-retraite

Édition du 22 Juillet 2017 | Stéphane Rolland

CLINIQUE RETRAITE. Dans le domaine de la planification financière, la séquence des événements ...

À la une

Pouvez-vous répondre à ces 3 petites questions?

BLOGUE INVITÉ. Ce n'est pas en demeurant ignorant sur la finance que l'on contrera les inégalités de richesse!

Vidéo: TJX, un antidote à la vente de vêtements en ligne?

GESTIONNAIRES EN ACTION. TJX (Winners et Home Sense au Québec) est-il un antidote à Amazon en commerce de détail?

Le calendrier de l'investisseur (semaine du 21 août 2017)

Mis à jour à 09:30 | lesaffaires.com

Chaque semaine, Les Affaires vous présente les prévisions des analystes concernant les résultats à venir cette semaine.