Le marché immobilier québécois est en feu

Publié le 13/07/2017 à 14:00

Le marché immobilier québécois est en feu

Publié le 13/07/2017 à 14:00

Par Matthieu Charest

[123RF]

Le marché immobilier québécois s’est révélé très, très vigoureux au deuxième trimestre de 2017. Non seulement le nombre de ventes de propriétés a connu une croissance soutenue, mais les prix ont augmenté pour toutes les catégories d’immeubles.


D’avril à juin 2017, 25 638 ventes ont été recensées par la base de données Centris. Il s’agit d’une hausse provinciale de 4% par rapport au même trimestre en 2016, selon un rapport de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).


Il s’agit d’un 12e trimestre haussier consécutif et un «nouveau record» pour cette période, estime la FCIQ.


Cela posé, seules deux des grandes régions métropolitaines de recensement (RMR) ont connu des hausses, soit Montréal et Gatineau, ce qui compense pour les autres RMR.


Trois-Rivières a connu une baisse des ventes de -12%, Saguenay, de -8%, et Québec et Sherbrooke, de -2%.


Hausse des prix


Quant aux prix médians pour l’ensemble du Québec, ils ont augmenté de 5% pour les unifamiliales, pour se situer à 250 000$, de 3% pour les copropriétés, pour atteindre 230 000$ et de 2% pour les «plex» (2 à 5 logements), pour arriver à 385 000$.


Et cela, «en dépit des resserrements hypothécaires en vigueur depuis l’automne 2016, a remarqué Paul Cardinal, directeur du service analyse du marché de la FCIQ. La vigueur exceptionnelle du marché de l’emploi et la hausse marquée du solde migratoire l’an dernier ont stimulé la demande d’habitations».


Le nombre d’inscriptions (de propriétés à vendre par des courtiers), a chuté de 9% entre le deuxième trimestre de 2017 et le deuxième trimestre de 2016. Il a fallu en moyenne 114 jours avant de vendre une résidence, soit 7 jours de moins que pendant la même période l’an dernier.



Vers un marché équilibré dans le «condo» 


Un autre rapport, produit cette fois par la firme Royal LePage, permet de constater une grande embellie dans le marché de la copropriété montréalais.


Au deuxième trimestre de 2017, les prix de cette catégorie de propriété ont augmenté de 7,1% pour atteindre un prix moyen de 308 528$. Il s’agit d’un deuxième trimestre consécutif d’augmentation.


«Après des années de surplus d’inventaire, explique Dominic St-Pierre, directeur principal Québec pour Royal LePage, celui des copropriétés s’est résorbé de manière très importante pour tendre vers un marché équilibré, dû à la hausse significative des ventes et à une baisse des nouvelles inscriptions».


Au sujet de la hausse du taux directeur de la Banque du Canada, qui aura comme conséquence de relever les taux hypothécaires, M. St-Pierre se montre rassurant.


«À court terme, cette mesure pourrait tempérer le marché immobilier, sans toutefois l’affecter outre mesure».


 


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Immobilier : moins de problèmes financiers chez les propriétaires

05/02/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Moins de préavis d'exercice ont été émis en janvier 2018 que l'année dernière à la même période.

Condo: le prix médian du pi2 explose à Montréal

29/01/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Après quelques années de hausses modestes, le prix au pi2 des copropriétés bondit de 5% en 2017.

À la une

L'empreinte montréalaise dans Blade Runner 2049

Il y a 18 minutes | Denis Lalonde

Il n'y a pas que le réalisateur Denis Villeneuve qui a légué une empreinte québécoise au film Blade Runner 2049.

La Chine commence à «manquer de bras»

Il y a 18 minutes | François Normand

ANALYSE. La population active en Chine diminue depuis 2012. Et les prévisions donnent le vertige.

Vidéo: encore un bon moment pour investir dans le REER?

Il y a 18 minutes | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. Après les soubresauts boursiers, est-ce encore un bon moment pour investir dans son RÉER?