ACI: le départ des courtiers immobiliers québécois fera mal au marché

Publié le 09/01/2014 à 16:41, mis à jour le 09/01/2014 à 17:46

ACI: le départ des courtiers immobiliers québécois fera mal au marché

Publié le 09/01/2014 à 16:41, mis à jour le 09/01/2014 à 17:46

Le retrait des courtiers québécois de l’ACI nuira-t-elle aux acheteurs et vendeurs de maison de la province ?

Le retrait d’une grande majorité des courtiers immobiliers québécois de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) nuira aux acheteurs et vendeurs de maison de la province, affirme Pierre Leduc, porte-parole de cette organisation qui regroupe quelque 80 000 courtiers et agents immobiliers.

>>>Lire 12 000 courtiers immobiliesr québécois claquent la porte

Contrairement à ce que prétend les chambres immobilières québécoises dissidentes, « les courtiers se privent de la plate-forme d’inscriptions la plus connue. Il y aura donc moins de visibilité pour les propriétés québécoises », estime M. Leduc, en affirmant que le site realtor.ca reçoit la visite de quelque 900 000 internautes québécois à chaque mois. Le site québécois centris.ca accueillerait pour sa part plus de 600 000 visiteurs.

L’ACI rappelle par ailleurs avoir reconnu certaines particularités du marché québécois. « Nous avons réduit les frais d’adhésion des courtiers québécois, de 310 $ à 225 $, parce que les chambres immobilières du Québec voulaient faire leur propre campagne de marketing », précise M. Leduc.

Cette réduction découle aussi de la décision de l’Organisme d’autorèglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) de faire appel à un autre fournisseur que l’ACI pour les services de gestion de documents électroniques.

L’ACI souligne par ailleurs que chaque province a ses particularités et un organisme de règlementation. « En immobilier, il n’y a pas un marché canadien et un marché québécois », dit M. Leduc.

Près de 12 000 des quelque 14 000 courtiers immobiliers de la province ont claqué la porte de l’ACI. L’organisme souligne toutefois que les chambres immobilières de la Mauricie et de Saint-Hyacinthe, qui avaient mis fin à leur adhésion il y a un an, ont réintégré l’ACI en cours d’année 2013.

Des courtiers de l’ouest de Montréal, qui s’opposaient à la fin de leur adhésion à l’ACI, envisageraient de créer une nouvelle chambre immobilière, selon M. Leduc. Par ailleurs, ceux qui veulent rester membres de l’ACI peuvent se joindre à l’une des chambres immobilières qui en font toujours partie.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...