La Capitale : un code barre pour mieux vendre les maisons

Publié le 07/03/2011 à 13:42, mis à jour le 08/03/2011 à 16:26

La Capitale : un code barre pour mieux vendre les maisons

Publié le 07/03/2011 à 13:42, mis à jour le 08/03/2011 à 16:26

Par Mathieu Lavallée

Le président et chef de la direction de Via Capitale, Nicolas Ayotte. Photo : Via Capitale

Le réseau immobilier La Capitale change d'image pour recentrer sa philosophie d'affaires sur ses courtiers. À l'occasion de son 20e anniversaire, La Capitale devient ainsi Via Capitale, en plus de présenter de nouvelles fonctionnalités pour leurs clients.

PLUS : Changement de nom: l'assureur La Capitale voit d'un mauvais oeil Via Capitale

« Notre mission, c'est d'offrir le service le plus performant via nos courtiers », a souligné Nicolas Ayotte, président et chef de la direction de Via Capitale, pour qui les courtiers sont au cœur des opérations.

« Il y a un côté humain à ces transactions, qui sont souvent les plus importantes dans la vie de nos clients. On se souvient longtemps du courtier avec qui on a fait affaire, a-t-il précisé. Ils sont au cœur de la relation avec les clients. »

En plus de cette nouvelle image, Via Capitale lance de nouvelles fonctionnalités sur les affiches plantées en face des propriétés en vente.

En effet, des pictogrammes indiqueront les principales caractéristiques de la résidence : garage, piscine, foyer, rénovations, etc. De plus, l'affiche comportera un code Quick Response : un code barre bidimensionnel que les acheteurs potentiels pourront capter avec leur téléphone intelligent pour accéder à toutes les informations sur la propriété en temps réel.

Pour l'instant, les codes QR n'ont pas encore été très utilisés dans le secteur immobilier, précise M. Ayotte, mais il y voit un avantage. « Les gens veulent de la rapidité, de l'efficacité. En visitant un quartier, ils pourront en apprendre davantage sur une maison qui les intéresse, pas seulement voir la façade. »

Dans le cas des copropriétés, ce sera d'autant plus pertinent, poursuit-il, puisque la simple affiche devant un bloc en copropriété en dit bien peu.

Le recentrage de leur stratégie sur ses courtiers et les nouvelles fonctionnalités surviennent alors que les observateurs sont de plus en plus nombreux à parler de bulle immobilière ou à réclamer des mesures pour modérer la hausse des prix des maisons.

La refonte de l'image et l'ajout de ces options pourraient ainsi ressembler à une stratégie pour mieux se positionner dans un marché en ralentissement prochainement. Mais M. Ayotte ne l'entend pas ainsi, même s'il concède que le service offert sera un élément déterminant dans le choix d'un courtier.

Pour sa part, il refuse de parler d'une contraction du marché, il juge le terme trop fort. « Le marché ici s'est toujours bien comporté, nous n'avons pas connu de hausse ou de baisse subite. Nous nous attendons à un marché un peu plus stable, un peu plus en équilibre, et le nombre d'inscriptions demeure en hausse, ce qui va augmenter l'offre de propriétés et devrait ralentir la progression des prix. »


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

16/11/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

16/11/2019 | Alain McKenna

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.