Ivanhoé Cambridge poursuit ses emplettes aux États-Unis

Publié le 24/11/2014 à 09:59

Ivanhoé Cambridge poursuit ses emplettes aux États-Unis

Publié le 24/11/2014 à 09:59

Par La Presse Canadienne

Une vue de l'édifice Second & Spring. (Photo: Ivanhoé Cambridge)

Ivanhoé Cambridge a annoncé lundi l'acquisition de deux immeubles situés au centre-ville de Seattle, aux États-Unis, pour un montant d'environ 280 millions $ US.

La filière immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a précisé que la transaction avait été réalisée en partenariat avec la firme Callahan Capital Properties.

Grâce à cette acquisition, Ivanhoé Cambridge dit posséder environ 13% du marché d'espace de bureaux du quartier central des affaires de Seattle.

D'une superficie de 53 000 pieds carrés, le «1111 Third» a récemment fait l'objet d'importantes rénovations, alors que le «Second & Spring», construit en 1906 et rénové en 2013, compte cinq étages. Sa superficie est d'environ 135 000 pieds carrés.

Ce n'est pas la première acquisition du bras immobilier de la Caisse à Seattle. En juin 2013, Ivanhoé Cambridge avait entre autres mis la main sur le centre Wells Fargo, un des plus hauts gratte-ciel de Seattle, pour 390 millions $ US.

En date du 31 décembre dernier, le portefeuille d'Ivanhoé Cambridge totalisait plus de 40 milliards $ CAN. Ses actifs sont principalement situés au Canada, aux États-Unis, en Europe ainsi qu'en Asie.

Il s'agit d'une troisième acquisition aux États-Unis pour Ivanhoé Cambridge depuis le début du mois de novembre.

À Lire également sur le même sujet: Ivanhoé Cambridge: importante acquisition à Manhattan; Ivanhoé Cambridge réalise une acquisition à Denver

À la une

Elon Musk offre de payer 44G$ pour Twitter et évite le tribunal

Mis à jour il y a 11 minutes | La Presse Canadienne

«Cela semblait être un cas assez simple de remords d’acheteur.»

Nombre record de femmes élues à l'Assemblée nationale

Des 125 députés qui composeront la nouvelle Assemblée nationale du Québec, on en comptera désormais 58 de sexe féminin.

ESG: le facteur E a-t-il encore sa place?

BLOGUE INVITÉ. Le facteur E est sûrement celui qui possède la plus grande notoriété de la triade.