Ivanhoé Cambridge étend sa présence en Inde

Publié le 24/10/2017 à 15:32

Ivanhoé Cambridge étend sa présence en Inde

Publié le 24/10/2017 à 15:32

En plus d'avoir effectué deux investissements d'envergure en Inde depuis le début de l'année, le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) s'apprête à rouvrir un bureau dans ce pays d'Asie.


Ivanhoé Cambridge confirmera en janvier l'ajout d'une antenne à Mumbai, ce qui constituera sa neuvième présence physique à l'extérieur du Canada.


«Nous avons actuellement une équipe dédiée à l'Inde, mais nous avons besoin d'une expertise locale afin de nous épauler dans l'exécution de nos stratégies», a expliqué mardi la présidente des marchés en croissance chez Ivanhoé Cambridge, Rita-Rose Gagné, au cours d'un entretien avec La Presse canadienne.



La filiale immobilière de la Caisse vient d'étendre sa présence en Inde en confirmant sa participation à une plateforme d'investissement qui vise à injecter jusqu'à 800 millions $ US dans les principales villes de ce pays de quelque 1,3 milliard d'habitants.


Ivanhoé Cambridge et QuadReal Property Group _ dont le siège social se trouve à Vancouver _ pourraient allonger chacun jusqu'à 400 millions $ US dans Logos India, le véhicule d'investissement.


«Le marché (indien) s'est développé de façon marquée au cours des dernières années, a expliqué Mme Gagné. Il y a eu plusieurs lois et réformes qui sont entrées en vigueur afin de favoriser le développement des infrastructures.»


Il s'agit d'un deuxième engagement important en Inde cette année pour Ivanhoé Cambridge, qui, en février, avait confirmé un investissement de 250 millions $ US afin de fournir du capital à des promoteurs résidentiels dans les cinq principales métropoles du pays en partenariat avec la société indienne Piramal Enterprises Limited.


N'étant pas en mesure de dénicher des occasions d'affaires suffisamment prometteuses, le gestionnaire immobilier avait décidé de fermer son bureau indien à la fin de 2011, environ quatre ans après son inauguration.


En dépit de cette décision, Ivanhoé Cambridge n'avait pas exclu un retour dans ce pays d'Asie, où la majorité de la population est âgée de moins de 25 ans.


«C'est un pays qui a un énorme potentiel avec une population très jeune, a analysé Mme Gagné. C'est clair qu'il va y avoir beaucoup de croissance pour les années à venir.»


Le gestionnaire immobilier profitait déjà des installations du bureau de la CDPQ à New Delhi, mais tient à avoir sa propre antenne indienne à Mumbai.


Investissements ciblés


Ivanhoé Cambridge et QuadReal Property Group comptent investir principalement dans des «installations logistiques modernes» dans les villes de Mumbai, Pune, Chennai, Delhi, Bangalore, Hyderabad ainsi qu'Ahmedabad, où l'essor économique est le plus visible.


Cela signifie par exemple la construction de nouveaux immeubles à vocation commerciale comme des centres de distribution dernier cri ainsi que des installations destinées à l'assemblage de produits.


«Dans les marchés émergents, il s'agit d'actifs qui sont désuets, a précisé Mme Gagné. On regarde les nouvelles tendances, comme la poussée du commerce en ligne, et c'est certain qu'il y a une demande pour cette catégorie d'actifs.»


Ce n'est pas la première fois qu'Ivanhoé Cambridge et Logos font affaire ensemble.


Au mois de mars dernier, le spécialiste de l'immobilier logistique avait notamment conclu des partenariats avec la filiale de la CDPQ et l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada (l'OIRPC) en vue d'investissements à Singapour ainsi qu'en Indonésie.


La Caisse a également l'oeil sur l'Inde, ayant annoncé en 2016 son intention d'investir jusqu'à 700 millions $ US jusqu'en 2020 dans le but de profiter des occasions d'affaires découlant de l'actuelle vague de redressement d'actifs en difficultés


En date du 31 décembre dernier, les actifs d'Ivanhoé Cambridge s'élevaient à environ 56 milliards $ CAN.


 


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.