Immobilier: Rachel Julien achète le Centre Préfontaine

Publié le 23/01/2013 à 06:07, mis à jour le 23/01/2013 à 06:15

Immobilier: Rachel Julien achète le Centre Préfontaine

Publié le 23/01/2013 à 06:07, mis à jour le 23/01/2013 à 06:15

Par Hugo Joncas

Une maquette du projet U31. Image: Rachel Julien

La Ville de Montréal vient de vendre un terrain qui a beaucoup fait parler de lui il y a une dizaine d’années. Pour 2,6 M $, la municipalité a cédé le Centre Préfontaine, un immeuble patrimonial décrépit où l’ancien maire Pierre Bourque avait relogé des squatteurs en 2001… avant de les expulser.


L’acheteur est Développements Préfontaine. L’entreprise est détenue par le promoteur de copropriétés Rachel Julien. Il a déjà commencé à construire le projet U31 sur le site. Des immeubles de six à huit étages, abritant 133 unités pour la première phase, entoureront le Centre Préfontaine, situé rue Marcel-Pépin, au sud de Rachel Est, dans le quartier Rosemont. Une deuxième phase de 71 copropriétés sera ensuite érigée sur les mêmes terrains.


«C’est une transaction en deux temps, explique Mélanie Robitaille, vice-présidente aux finances de Rachel Julien. Nous allon acquérir une autre parcelle en face, à l’est de Marcel-Pépin, plus tard.» La vente des autres terrains se fera quand les unités des deux premières parties seront écoulées.


Le nouveau propriétaire s’engage à préserver le Centre Préfontaine, érigé en 1886 comme centre de quarantaine pour les varioleux. «Six condos seront d’ailleurs construits dans les trois étages supérieurs de l’immeuble patrimonial, et une salle d’entraînement occupera le rez-de-chaussée», dit Mélanie Robitaille.


Rachel Julien doit aussi conserver une rangée d’érables argentés et d’autres arbres d’intérêt plantés sur le site. Selon l’acte de vente, le promoteur s’engage également à construire au moins 10 logements de trois chambres et plus sur le terrain de 79 000 pieds carrés.


Les unités se détailleront de 162 000 $, pour un studio de 451 ou 501 pieds carrés, à 699 000 $ pour un penthouse à trois chambres de 1 588 pieds carrés. «Les premières livraisons se feront au printemps 2014», selon Mélanie Robitaille.


Rachel Julien construira ensuite une phase deux sur le terrain qu’elle vient d’acquérir de la Ville, puis achètera les lots d’en face, à l’est de la rue Marcel-Julien, selon son entente avec la municipalité.


Pour le promoteur, la transaction revient à un prix de 33 $ du pied carré, et de 12 745 $ de la porte. «En ajoutant les coûts de dépollution, puis de réfection de l’immeuble historique, ça devient risqué, et c’est probablement pour ça qu’il a remporté l’appel d’offres, dit Gilles Ouellet, consultant pour des projets de copropriétés dans la région de Montréal. Je peux comprendre que les autres promoteurs n’aient pas voulu payer ce prix.»


Une vieille saga



image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Mauvaises créances immobilières: fin de la baisse?

04/04/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INIVTÉ. Depuis 2015, le nombre de préavis d'exercice diminue. Mais en ce début d'année, il a cessé de baisser.

Plus d'acheteurs étrangers, mais la proportion demeure faible

19/03/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les Chinois représentent le tiers des acheteurs étrangers de propriétés résidentielles à Montréal.

À la une

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

18/04/2019 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.

Les PME en quête de solutions au salon Connexion

18/04/2019 | Alain McKenna

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...