Immobilier non résidentiel : contestations en vue à Montréal

Publié le 25/09/2010 à 00:00, mis à jour le 24/09/2010 à 10:19

Immobilier non résidentiel : contestations en vue à Montréal

Publié le 25/09/2010 à 00:00, mis à jour le 24/09/2010 à 10:19

Il faut s'attendre à ce que les propriétaires d'immeubles non résidentiels de l'île de Montréal contestent la valeur foncière inscrite au rôle d'évaluation 2011-2013 déposé la semaine dernière et qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain.


Les évaluateurs experts du Groupe Altus, invités à commenter le nouveau rôle, nous ont fait part de leur surprise quant à l'ampleur des écarts observés dans le secteur non résidentiel, en particulier dans la catégorie industrielle, où les valeurs augmentent en moyenne de 17,2 %.


Le secteur industriel est frappé à la fois par la délocalisation de la production manufacturière et par la récession économique, qui a touché les fabricants en premier.


" Les taux d'inoccupation sont en hausse et les loyers sont à la baisse, surtout dans les grands immeubles industriels multilocatifs ", observe Jean-Guy Bernard, premier vice-président directeur, Québec de Groupe Altus, un évaluateur qui compte parmi ses clients les plus grands propriétaires immobiliers.


Une telle situation est habituellement peu propice à la hausse des valeurs.


La récession fausse le cadre de référence


Les évaluateurs d'Altus font valoir qu'il existe une différence notable entre la valeur marchande d'un immeuble non résidentiel et sa valeur réelle. La valeur marchande dépend en partie du niveau des loyers de l'immeuble à percevoir, alors que la valeur réelle est fonction des coûts de loyer et des taux de capitalisation en vigueur dans le marché pour ce type d'immeubles.


La valeur inscrite au rôle 2011-2013 est censée refléter la valeur réelle de l'immeuble au 1er juillet 2009. La date de référence du rôle actuel est le 1er juillet 2005. L'écart est particulièrement patent en période de récession, comme c'était le cas en juillet 2009.


Le petit nombre de reventes de propriétés non résidentielles en 2008 et 2009 explique pourquoi les évaluateurs municipaux et ceux d'Altus divergent d'opinion. " Je m'attends à beaucoup de contestations ", dit M. Bernard.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

L'argent public mis dans l'IA, un honteux gaspillage?

CHRONIQUE. Les Québécois ne devraient récolter «que quelques miettes» des 2 G$ investis, selon une étude de l'Iris.

Pouvez-vous vraiment vous fier aux gourous de la finance?

25/03/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Une intelligence artificielle (IA) vient de découvrir qu'il faut être fou pour écouter leurs prédictions!

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.