Immobilier: les ventes résidentielles demeurent en baisse

Publié le 17/06/2013 à 09:49, mis à jour le 17/06/2013 à 12:26

Immobilier: les ventes résidentielles demeurent en baisse

Publié le 17/06/2013 à 09:49, mis à jour le 17/06/2013 à 12:26

Par Martin Jolicoeur

Le marché résidentiel continue de montrer des signes importants d’affaiblissement au Canada par rapport à l’année dernière.

L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) fait état ce lundi, 17 juin 2013, d’une nouvelle baisse des ventes de 2,6% en mai, par rapport à la même période un an plus tôt, et d’une augmentation du nombre de maison nouvellement inscrites.

Cela malgré une hausse notable de 3,6% des ventes en mai, par rapport à avril dernier, la plus importante hausse mensuelle en presque deux ans et demi, rapporte l’ACI.Il troisième gain mensuel de suite.

Les ventes résidentielles se seraient améliorées dans les deux tiers des marchés locaux en mai par rapport à avril. Cette liste comprend presque tous les grands marchés urbains, y compris Montréal, le Grand Vancouver, Calgary, Edmonton, Winnipeg, le Grand Toronto, Hamilton-Burlington, Kitchener-Waterloo, Ottawa et Halifax-Dartmouth.

« Il est important de ne pas accorder une trop grande importance aux données d'un seul mois, a déclaré l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump. Mais en examinant ces données avec d'autres indicateurs économiques publiés récemment, les résultats du marché résidentiel de la revente au Canada fournissent des preuves supplémentaires de la tendance au raffermissement grandement anticipée de l'économie canadienne.»

Cela dit, les ventes réelles ont baissé de 2,6 % par rapport à mai 2012 au Canada. Un chute dans le nombre de transaction d'une année à l'autre a été observée dans environ 60 % des marchés locaux. Au Québec, on parle d'une baisse de transaction sur un an de 8%, comparativement à une baisse de 2,1% en Ontario.

Pendant ce temps le nombre de vendeurs augmente. Le nombre de maisons nouvellement inscrites a grimpé de 1,9 % d'un mois à l'autre en mai. Les nouvelles inscriptions ont augmenté dans environ les deux tiers des marchés locaux.

Hausse inquiétante des prix

Au pays, le prix moyen réel (non corrigé des variations saisonnières) des maisons vendues en avril 2013 s'élevait à 388 910 $, soit une hausse annuelle de 3,7 % par rapport aux résultats obtenus au cours du même mois l'année dernière. Il s'agit d'un record historique. 

Au Québec, on note une hausse des prix de 1% depuis un an, comparativement à 4,2% en Ontario. Cette dernière a connu un recul des transactions de 2,1% depuis un an, comparativement à 8% sur le territoire québécois.

Si la remontée des prix persiste, prévient l'économiste Benoît P. Durocher, du Mouvement Desjardins,  les inquiétudes associées à un trop grand déséquilibre au sein du marché immobilier ainsi qu’à un endettement des ménages trop élevé pourraient rapidement s'accentuer.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Détrompez-vous, la hausse ne profite pas qu'aux GAFAs

BLOGUE. Surprise. Le mouvement haussier commence à gagner des secteurs plus cycliques.

Bourse: le Nasdaq franchit la barre des 11000 points

09:59 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. L'indice a une nouvelle fois profité de la bonne santé de plusieurs de ses valeurs phares.