Immobilier: Accurso est là pour rester

Publié le 29/04/2013 à 15:38, mis à jour le 29/04/2013 à 16:53

Immobilier: Accurso est là pour rester

Publié le 29/04/2013 à 15:38, mis à jour le 29/04/2013 à 16:53

Le terrain du 1111, boulevard Saint-Laurent, dans le Quartier chinois. Photo: Yves Provencher, Métro.

Tony Accurso a vendu ses entreprises du domaine de la construction, mais il n’a pas dit son dernier mot dans l’immobilier. L’homme d’affaires controversé, arrêté deux fois l’an dernier et accusé de fraude, de complot, d’abus de confiance et de trafic d’influence, a même un terrain de premier choix à développer dans le Quartier chinois, en plein cœur de Montréal. Il vient aussi d’acquérir deux lots contaminés des mains d’Ultramar, à Gatineau. Difficile toutefois de savoir ce qu’il compte en faire : l’entrepreneur n’a pas rappelé LesAffaires.com.

Les lots de Tony Accurso à l’angle des boulevards Saint-Laurent et René-Lévesque, dans le Quartier chinois, sont à l’état de terrains vagues depuis des décennies. L’entrepreneur en est devenu propriétaire en août 2010, quand le Fonds de solidarité FTQ lui a cédé la société en commandite qui les détient.

Le Fonds, par le biais de la Société en commandite 1111 Saint-Laurent, a acquis les lots en trois transactions. L’une d’elles, en 2005, s’est faite avec la Société de développement de Montréal (SDM). L’organisme para-municipal vendait alors pour 1,16 M $ sa part de 50 % des terrains. À une condition : «Après avoir obtenu les autorisations et permis requis, l’Acquéreur s’engage à débuter la construction d’un complexe résidentiel et commercial au plus tard 12 mois après la signature des présentes.»

C’était en mars 2005, et aucun projet n’a encore vu le jour sur le stationnement en plein air, en plein centre-ville.

Dans l’acte de vente de 2005, la SEC 1111 Saint-Laurent s’engageait pourtant à revendre à la SDM la totalité du terrain pour le même prix au pied carré, moins 10 %, si elle n’entamait pas son projet dans les délais requis. Mais la société para-municipale a renoncé à son droit de rachat en 2006.

Depuis, la SDM a fusionné avec la Société d’habitation et de développement de Montréal. Responsable des communications de l’organisation, le relationniste Louis Aucoin explique qu’un tel projet ne faisait pas partie des activités de la nouvelle entité. Il ajoute qu’en rachetant le terrain, la SDM aurai perdu le profit de 800 000 $ qu’elle avait réalisé dans la vente à 1111 Saint-Laurent.

Tony Accurso et son avocat Louis Demers n’ont pas rappelé LesAffaires.com pour nous tenir au parfum de ses projets dans le Quartier chinois. En février dernier, une société à numéros de l’entrepreneur a obtenu un financement de 17,5 M $ du prêteur non bancaire Third Eye Capital Corporation, de Toronto, en donnant en garantie les lots du 1111, boulevard Saint-Laurent en garantie, en plus de sa propriété personnelle de Deux-Montagnes.

Le 1111 Saint-Laurent a aussi servi à garantir un prêt de cinq millions de la Fraternité inter-provinciale des ouvriers en électricité (FIPOE), affiliée à la FTQ, en 2010 et 2011, tel que le rapportait LesAffaires.com.

En avril, deux compagnies à numéros de Tony Accurso ont aussi acheté deux terrains où Ultramar exploitait anciennement des stations-service à Gatineau, pour un total de 760 000 $. Les lots sont situés en zone commerciale, mais aucune demande de permis de construction n’a été déposée à ce jour auprès de la municipalité.

Ventes à Saint-Laurent et devant le Centre Bell

Tony Accurso a aussi vendu certains de ses actifs en développement, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal. Pour 9,5 M $, la société en commandite Les Condos Laurin/St-Louis a revendu les lots qui restent à construire dans le projet des Espaces Michell. L’acheteur est une compagnie à numéros contrôlée Amit Gupta. Longtemps partenaire de Tony Accurso, cet ancien courtier immobilier a occupé un poste aux finances chez Constructions Marton, l’une des entreprises de construction de l’homme d’affaires, selon nos sources.

Amit Gupta a d’ailleurs apposé sa signature au bas de l’acte de vente quand Tony Accurso a cédé les terrains qu’il détenait devant le Centre Bell, au centre-ville de Montréal, en avril 2012, quelques jours avant d’être arrêté par l’Unité permanente anticorruption. L’acheteur était Giorgio Tartaglino, promoteur du projet Roccabella, en construction. Valeur de la transaction : 10,2 M $.

À la une

Bourse: Toronto gagne près de 500 points

Mis à jour il y a 1 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street conclut en forte hausse pour la deuxième séance d’affilée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour il y a 13 minutes | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller : CGI, Uni-Sélect et Gildan

Que faire avec les titres de CGI, Uni-Sélect et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.