Immobilier : Montréal devient un marché d'acheteurs, selon Royal LePage

Publié le 03/10/2012 à 07:53, mis à jour le 03/10/2012 à 11:55

Immobilier : Montréal devient un marché d'acheteurs, selon Royal LePage

Publié le 03/10/2012 à 07:53, mis à jour le 03/10/2012 à 11:55

Par lesaffaires.com

[Photo : Benjamin Nantel, LesAffaires.com]

Le marché immobilier du grand Montréal est passé dans un marché d’acheteurs, affirme ce mercredi Royal LePage. Ce sont notamment les nouvelles règles d’emprunt hypothécaire qui ont contribué à ce ralentissement, indique l’agence immobilière.

« Nous sommes maintenant dans un marché d'acheteurs, alors que l'inventaire continue de croître tout en voyant les ventes ralentir, ce qui aura certainement un impact sur les prix au prochain trimestre », pense Dominic St-Pierre, directeur des services immobiliers Royal LePage pour la région du Québec. Les prix moyens continuent de rester stables ou d’augmenter légèrement, mais l’effet de levier devrait se faire sentir lors des prochains mois, précise-t-il dans un communiqué.

Selon Royal LePage, le marché était en train de se stabiliser de lui-même, avant qu’Ottawa ne resserre encore les règles des prêts hypothécaires cet été.

« Ces nouvelles règles ont définitivement accéléré le processus de stabilisation, tout en éliminant une tranche d'acheteurs potentiels dans le marché, ceux à la recherche de propriétés à bas prix. Nous voyons moins de premiers acheteurs, mais plutôt des acheteurs qui en sont à leur deuxième ou troisième propriété », ajoute M. St-Pierre.

Selon lui, la hausse des inventaires et le ralentissement des ventes constaté ces derniers mois va accélérer la stabilisation des prix. Cela pourrait même mener à une légère diminution de la valeur des prix des condos.

À la une

Budget fédéral 2024: Ottawa pige 19,4G$ dans les poches des ultrariches et des entreprises

BUDGET FÉDÉRAL 2024. La mesure devrait servir à éponger le déficit de 39,8 G$ prévu pour 2024-2025.

Budget fédéral 2024: Ottawa veut encourager les régimes de retraite à investir au Canada

BUDGET FÉDÉRAL 2024. Ottawa veut inciter les régimes de retraite à investir au pays, mais sans y consacrer d’argent.

Ce budget écrit à l'encre rouge foncé ne fera pas que des heureux

EXPERTE INVITÉE. Les contribuables les mieux nantis passent à la caisse.