Immobilier : la Banque Laurentienne, Desjardins et la CIBC abaissent leurs taux hypothécaires

Publié le 13/10/2010 à 18:22, mis à jour le 13/10/2010 à 18:21

Immobilier : la Banque Laurentienne, Desjardins et la CIBC abaissent leurs taux hypothécaires

Publié le 13/10/2010 à 18:22, mis à jour le 13/10/2010 à 18:21

Par lesaffaires.com

Desjardins, la Banque Laurentienne et la Banque CIBC diminueront leurs taux hypothécaires résidentiels à compter du 14 octobre.

Pour les prêts de plus d’un an, à l’exception du prêt ouvert d’un an, la Banque Laurentienne abaissera ses taux de 0,1%.

Pour Desjardins, les variations sont de l’ordre de 0,05% à 0,15%, à l’exception des prêts fermés de 6 mois dont le taux demeure inchangé.

La Banque CIBC annonce une baisse de 0,1% de tous ses taux à l’exception des prêts fermés d’un an.

Hier, la Banque TD et la Banque de Montréal ont fait une annonce similaire. PLUS : Immobilier : la TD et la BMO abaissent leur taux

Rappelons que la Banque du Canada dévoilera sa politique monétaire le 19 octobre prochain.

 


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

19/10/2019 | François Normand

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.