Exclusif - Toute la vérité sur l'avenir de la Maison Alcan

Publié le 05/01/2016 à 07:30

Exclusif - Toute la vérité sur l'avenir de la Maison Alcan

Publié le 05/01/2016 à 07:30

Par Matthieu Charest

(Photo: Yves Provencher/Métro)

L’avenir de la Maison Alcan a fait couler beaucoup d’encre en 2015. Depuis la vente de l’édifice patrimonial par Rio Tinto, qui s’apprête à déménager dans la nouvelle Tour Deloitte, des rumeurs de démolition partielle ou complète circulent. Du coup, l’opposition s’est organisée.

Les plans sont nébuleux et un nuage de mystère entoure le dossier. Mais pour la première fois, la firme d’architectes associée au projet, Lemay, s’est confiée à Les Affaires.

«Il y a beaucoup de commentaires, beaucoup de réactions sur le projet de la Maison Alcan, mais les gens ne savent pas de quoi ils parlent», lance Louis T. Lemay, président de la firme d’architecture éponyme.

«Quand le public va comprendre, on verra que c’est un excellent projet. Il va s’inscrire dans la même volonté qu’avait l’architecte de l’époque, (Ray) Affleck, de se servir de l’architecture contemporaine pour mettre en valeur le patrimoine».

Aucune destruction

«Il n’y aura aucune destruction du patrimonial, assure l’expert. Aucune démolition. Au contraire, on va remettre l’édifice en valeur. En ce moment, c’est un bunker. Avant de construire la tour, nous allons effectuer plusieurs travaux de réfection.»

Les plans actuels prévoient notamment la construction de jardins publics en plus de donner accès au public à la Citadelle (l’édifice connexe).

Après la réfection et la «mise en valeur», le projet prévoit la construction d’une nouvelle tour, au-dessus du complexe existant. L’édifice serait conçu pour accueillir à la fois des espaces destinés au résidentiel comme des espaces de bureaux.

D’ailleurs, le secteur où est situé la Maison Alcan, le Mille carré doré [Golden Square Mile], est parmi les plus prisé de la métropole

Selon Lemay, ce sont environ 500 000 pi2 [environ 46 000 m2] qui vont s’ajouter au complexe actuel, pour un total oscillant entre 800 000 et 900 000 pi2. L’immeuble pourrait compter 30 étages, à terme.

Avant d’aller de l’avant, la firme d’architectes a toutefois tenu à préciser que la Ville devait accepter des modifications au zonage.

«Quand la Maison Alcan a été construite, la rue Sherbrooke a connu un regain de vie, assure Louis T. Lemay. Nous avons la même approche qu’il y a trente ans. C’est comme ça qu’une ville se bâtit».

Le culte du secret

Les réactions négatives quant au projet sont dues à un «problème de communication, croit le président de la firme d’architecture. Les propriétaires ne veulent pas être sur la place publique. C’est pour ça [la levée de boucliers]».

Les Affaires a tenté à plusieurs reprises et pendant plusieurs semaines de communiquer avec les Immeubles Yale (properties), associés au projet, sans succès. 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Dans la tourmente, Nemaska Lithium trouve un investisseur

Son titre bondissait de plus de 43% vers midi.

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour le 19/07/2019 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.