Évaluation foncière : les plus fortes hausses sur le Plateau et dans le Sud-Ouest

Publié le 16/09/2010 à 09:21

Évaluation foncière : les plus fortes hausses sur le Plateau et dans le Sud-Ouest

Publié le 16/09/2010 à 09:21

Par André Dubuc

Photo : lesaffaires.com

Les propriétés résidentielles des quartiers centraux, en particulier le Plateau Mont-Royal (35,6%), le Sud-Ouest (32,2%), Rosemont-La Petite-Patrie (29,4 %) et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (27,2 %) connaissent les hausses de valeur les plus fortes sur l’île, révèle le nouveau rôle d’évaluation foncière de Montréal qui a été déposé hier.

À l’inverse, Montréal-Nord (18,9 %) et les villes défusionnées de Côte-Saint-Luc (10,5 %), Hampstead (16,3 %), Beaconsfield (16,7%), Kirkland (17,3 %), et Dollard-des-Ormeaux (18,3 %) ont les hausses les plus faibles de l’agglomération.

Avec le nouveau rôle, la richesse foncière de l’agglomération se fixe à 242,1 milliards, en hausse de 22,4 %.

Dans le secteur résidentiel, la valeur des propriétés progresse en moyenne de 23,5 % sur le territoire de l’île de Montréal.

La valeur des maisons avance de 21,6 %, celle des condos de 19, 1 % et celle des immeubles de 2 à 5 logements de 26,7 % . L’augmentation est similaire à celle observée pour les immeubles de 6 logements et plus.

Le rôle d’évaluation sert à calculer la base d’imposition servant au calcul des taxes foncières. Le compte de taxes est fonction du taux de taxation et de la valeur foncière. Le rôle entrera en vigueur le 1er janvier 2011 et sera en vigueur de 2011 à 2013. Il reflète les valeurs marchandes au 1er juillet 2009. Le rôle actuel reflète les valeurs au 1er juillet 2005.

 

 

 

 

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.