Construction résidentielle neuve: les cotes des entrepreneurs accessibles

Publié le 23/05/2019 à 10:35

Construction résidentielle neuve: les cotes des entrepreneurs accessibles

Publié le 23/05/2019 à 10:35

Par La Presse Canadienne
Trois employés de la construction autour d'un plan.

(Photo: 123RF)

Les consommateurs qui désirent acheter une maison neuve auront bientôt accès à la cote technique de l’entrepreneur et à une cote de satisfaction de la clientèle.

Pour ce faire, ils n’auront qu’à consulter le Registre des entreprises accréditées auprès de Garantie de construction résidentielle sur le site internet de l’organisme. Et ce sera gratuit.

Garantie de construction résidentielle, qui administre le Plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs au Québec, rendra ces cotes accessibles aux consommateurs à compter du 6 juin, a précisé François-William Simard, vice-président aux communications à GCR, en entrevue avec La Presse canadienne.

Et cela concernera tant les maisons neuves que les jumelés, les maisons en rangée et les condominiums dans un bâtiment de quatre étages et moins.

Et comme les entrepreneurs qui construisent des maisons neuves font parfois aussi de la rénovation majeure ou des agrandissements de maisons, le consommateur qui veut procéder à de telles rénovations pourra aussi trouver intérêt à consulter le registre, a fait valoir M. Simard.

Plus de 3000 entreprises sont ainsi accréditées par Garantie de construction résidentielle.

Les cotes

La cote technique d’un entrepreneur va de AA à D. Elle est basée sur le résultat des inspections effectuées par Garantie de construction résidentielle sous plusieurs aspects, comme l’étanchéité des fenêtres, les fondations, la charpente.

Certaines entreprises n’ont pas encore de cote. « C’est parce qu’elles n’ont pas un historique suffisant pour pouvoir leur donner une cote. » Cela sera bien indiqué « jusqu’à tant qu’elles puissent avoir trois inspections pour qu’on puisse déterminer si cette entreprise fait de la qualité ou non », a expliqué M. Simard.

La cote de satisfaction, elle, est fondée sur le service après-vente, qui est basé sur les réclamations qui ont été reconnues par Garantie de construction résidentielle.

« Une grande avancée »

« C’est une grande avancée en matière de protection des consommateurs au Québec parce que, justement, on vient pour la première fois permettre au consommateur de pouvoir faire un choix éclairé quand il s’apprête à faire affaire avec un entrepreneur en construction neuve. Il va pouvoir savoir "est-ce que cet entrepreneur-là construit bien ou bien il construit peut-être un peu moins bien” », a résumé M. Simard.

Cet accès des consommateurs aux cotes aura aussi une incidence chez les entrepreneurs en construction. « Ça va faire en sorte que les entrepreneurs vont être également amenés à mieux performer, parce qu’un C ne voudra pas rester un C ; il va vouloir devenir un B, voire plus », a illustré M. Simard.

« Ultimement, ce qu’on souhaite, c’est de mieux protéger le consommateur et c’est d’améliorer la qualité de la construction au Québec. Il y a eu une amélioration depuis quelques années. On a dévoilé une étude en janvier : diminution de 54 % des défauts de construction dans les deux dernières années. Mais il n’en demeure pas moins qu’il y a encore du travail à faire. Et on est convaincu que la divulgation des cotes va faire en sorte que la situation va s’améliorer davantage dans les prochaines années », a opiné M. Simard.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

À la une

Expérience client: j'aimerais ces chaussures dans la pointure 9

BLOGUE INVITÉ. L’autre samedi, je voulais me procurer des espadrilles. Facile, pensez-vous? Je le pensais aussi...

Agriculture urbaine: des melons d'Oka à l'ancien hippodrome

BLOGUE. Urbanisme transitoire: cet été, il poussera des melons d'Oka sur le terrain vacant de l'Hippodrome Blue Bonnets.

À surveiller: Dorel, Stantec et Bank of America

Que faire avec les titres de Dorel, Stantec et Bank of America?