Caserne à vendre!

Publié le 21/10/2011 à 16:21

Caserne à vendre!

Publié le 21/10/2011 à 16:21

Jean Gagnon

Une ancienne caserne de pompier, ça vous tente?

Pour 3,6 millions de dollars, l'ancienne caserne Letourneux, dans Hochelaga-Maisonneuve, est à vous. Le Théâtre de marionnettes Sans-Fil a restauré l'immeuble en 2003 avec 4,2 millions en fonds publics. Mais le théâtre est maintenant dans la dèche financière. Le Conseil des arts et lettres du Québec a coupé la dernière subvention de l'organisme, qui n'arrive plus à couvrir ses frais.

Le Théâtre Sans-Fil n'a donc plus d'autre choix que de vendre l'immeuble. Chez Sutton, le courtier Stéphane Lepage précise que le zonage ne permet pas l'occupation résidentielle. C'est donc auprès des entreprises et d'organismes qu'il concentre ses efforts pour vendre la caserne, construite en 1914. «On a quand même beaucoup de visites», dit-il.

Toutes sortes d'organisations ont visité les lieux, en vente depuis le mois de mai. «On a des gens en informatique qui sont venus voir, dit le courtier. D'autres qui louent des espaces pour des événements spéciaux, comme des mariages...» Même un groupe religieux a visité les lieux pour y tenir des cérémonies.

L'immeuble fait plus de 22 000 pieds carrés et comprend un grand terrain de plus de 30 000 pieds carrés, à deux pas d'un grand parc. L'architecture est d'influence art-déco.

Stéphane Lepage le concède: vendre cette propriété représente un certain défi. «Ça prend quelqu'un qui a une vision pour faire quelque chose de spécial avec ça. L'immeuble inclut deux salles de théâtre!»

L'une des deux est d'ailleurs utilisée présentement pour tourner la série de télé-réalité Ils dansent, à Radio-Canada.

Dans son annonce, le courtier mentionne qu'il existe une possibilité de zonage résidentiel. «La Ville pourrait accepter si l'acheteur a un projet vraiment exceptionnel qui permettrait de conserver l'immeuble», dit Stéphane Lepage.

Pour l'instant, l'immeuble est loué pour des revenus de près de 5000$ par mois.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…