Baisse du taux d'inoccupation des appartements à louer

Publié le 12/06/2012 à 10:24, mis à jour le 12/06/2012 à 10:26

Baisse du taux d'inoccupation des appartements à louer

Publié le 12/06/2012 à 10:24, mis à jour le 12/06/2012 à 10:26

Par Olivier Schmouker

De moins en moins d'appartements à louer sont vacants au Québec. Photo : DR.

Quel est le taux d'inoccupation moyen des appartements à louer au Québec? Il est de 2,2%, d'après une étude de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Un taux en recul de 0,2 point de pourcentage en l'espace d'une année. En guise de comparaison, le même taux est passé en une année de 2,7 à 2,5% à l'échelle du Canada.

Québec et Saguenay figurent parmi les centres urbains du Canada qui affichent les plus bas taux d'inoccupation, avec un taux de 0,7%. Seule Regina (Saskatchewan) fait mieux, avec 0,6%. Ailleurs au Québec, les taux sont de : 2,1% à Ottawa-Gatineau (-0,1 point en un an) ; 2,2% à Montréal (-0,3) ; 3,6% à Sherbrooke (-0,1) ; 3,8% à Trois-Rivières (-0,4).

«L’amélioration générale du marché du travail durant la dernière année et l’afflux de migrants dans les grands centres urbains du Canada favorisent la demande de logements à louer, dit Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint, du Centre d’analyse de marché de la SCHL. Les immigrants, tout comme les jeunes travailleurs, ont tendance à louer un logement avant d’en acquérir un.»

Au Québec, le loyer moyen des appartements de deux chambres, immeubles neufs et existants confondus, se chiffrait à 677 dollars en avril 2012, en hausse de 6 dollars en un an. Les plus élevés, parmi les grands centres urbains, ont été enregistrés à Ottawa-Gatineau (731 dollars, +16 dollars en un an), Québec (725 dollars, +14 dollars), Montréal (708 dollars, +5 dollars), Sherbrooke (581 dollars, +4 dollars), Saguenay (553 dollars, +11 dollars) et Trois-Rivières (543 dollars, -3 dollars).

Pour l'ensemble du Canada, le loyer moyen des appartements de deux chambres, immeubles neufs et existants confondus, était de 887 dollars en avril dernier. Les plus élevés, parmi les grands centres urbains, ont été relevés à Vancouver (1 210 dollars), Toronto (1 164 dollars), Calgary (1 113 dollars), Ottawa - Gatineau (partie ontarienne, 1 104 dollars), Victoria (1 046 dollars) et Edmonton (1 036 dollars), seuls grands centres où le loyer mensuel moyen atteignait ou dépassait 1 000 dollars. À l’échelle des provinces, c’est en Alberta (1 055 dollars), en Colombie-Britannique (1 036 dollars) et en Ontario (1 014 dollars) que les logements se louaient le plus cher.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Détrompez-vous, la hausse ne profite pas qu'aux GAFAs

BLOGUE. Surprise. Le mouvement haussier commence à gagner des secteurs plus cycliques.

Donald Trump s'en prend à nouveau à l'aluminium canadien

De nouveaux tarifs douaniers seront imposés.

Bourse: le Nasdaq franchit la barre des 11000 points

06/08/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. L'indice a une nouvelle fois profité de la bonne santé de plusieurs de ses valeurs phares.