5 villes sous le soleil où acheter aux États-Unis

Publié le 15/12/2015 à 16:50

5 villes sous le soleil où acheter aux États-Unis

Publié le 15/12/2015 à 16:50

Par Matthieu Charest

[Shutterstock]

Bonne nouvelle pour les investisseurs québécois frigorifiés, les marchés immobiliers américains à fort potentiel de croissance sont souvent des destinations soleil. Selon le rapport Emerging Trends in Real Estate publié par PwC, c’est souvent dans le sud des États-Unis, notamment dans le sud-ouest, que les occasions vont se trouver en 2016.

«New York, Boston ou Chicago ont longtemps été nos marchés à plus fort potentiel, explique Andrew Warren, directeur de la recherche chez PwC [PricewaterhouseCoopers] aux États-Unis. Les marchés qui sont maintenant à surveiller ont considérablement changé.»

Les métropoles «classiques» souligne l’étude de la firme de service-conseil, ont chuté dans le classement des 75 marchés immobiliers étudiés. San Francisco, par exemple, est passé de la 3e à la 8e position. La plupart des grandes villes demeurent de bons marchés «défensifs», mais n’offrent pas le même potentiel de croissance que certains marchés secondaires, surnommés les «villes 18 heures».

L’émergence des «villes 18 heures» 

À l’instar de la ville 24 heures qui ne dort jamais, New York par exemple, la «ville 18 heures» offre tous les avantages de l’urbanité, possède une culture bien à elle et est perçue comme étant à la fine pointe des dernières tendances. Elles sont «hips» et «cool», explique le rapport de PwC.

Et surtout, les propriétés y sont beaucoup moins chères.

«2016 sera l’année des marchés secondaires et tertiaires. Les occasions d’affaires [en immobilier] sont plus attrayantes que les villes passerelles [grands marchés traditionnels]. Elles attirent les gens. Elles offrent des milieux de vie et de travail intéressants, elles sont à tailles humaines et sont plus abordables».

Top 5 des marchés ensoleillés où investir aux États-Unis


  1. Austin, Texas (2e rang sur 75)

La capitale du Texas combine une excellente performance économique et une croissance soutenue de son marché immobilier. Le secteur des TIC, notamment, y est en plein essor. PwC estime que les perspectives pour tous les secteurs de l’immobilier sont nettement au-dessus de la moyenne américaine.

2. Los Angeles, Californie (10e rang sur 75)

La plus grande ville de la côte ouest américaine recèle plusieurs quartiers à fort potentiel. Le marché des immeubles résidentiels est particulièrement prisé.

3. Orange County, Californie (14e sur 75)

Là aussi, le segment des immeubles résidentiels s’avère le plus prometteur pour les investisseurs.

4.    San Diego, Californie (16e sur 75)

Haut lieu des entreprises spécialisées dans les sciences de la vie et en nouvelles technologies, San Diego a le potentiel de dépasser les attentes en immobilier en 2016.

 

5.    Phoenix, Arizona (17e sur 75)

Un marché à surveiller, alors que la population est en pleine croissance. Le résidentiel comme les espaces consacrés au commerce de détail sont à surveiller. 

La Floride en baisse

Si Miami se compare assez avantageusement aux autres grandes villes américaines dans le classement des marchés immobiliers à surveiller, au 19e rang, d’autres zones floridiennes n’impressionnent pas.

Tampa est en 29e place, Fort Lauderdale, en 41e place, Palm Beach en 44e place, Naples, en 46e position et Daytona, au dernier rang (75e).

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...