Une mesure comme la PCU pourrait aider le Canada à réagir aux chocs, dit M. Poloz

Publié le 22/05/2020 à 07:38

Une mesure comme la PCU pourrait aider le Canada à réagir aux chocs, dit M. Poloz

Publié le 22/05/2020 à 07:38

Par La Presse Canadienne

La banque disposera probablement de moins de marge de manœuvre lorsque le prochain choc surviendra, a dit le directeur de la Banque du Canada Steven Poloz. (Photo: Sean Kilpatrick/ La Presse canadienne)

Le gouverneur de la Banque du Canada affirme que l’ajout d’une mesure de soutien du revenu comme la Prestation canadienne d’urgence (PCU) à la trousse d’outils du gouvernement pourrait aider le pays à réagir plus rapidement aux changements soudains de l’économie.

Plus de 8,1 millions de travailleurs ont demandé l’allocation de 2000 $ par mois depuis qu’elle est devenue disponible au début d’avril, avec des paiements totalisant maintenant plus de 38,4 milliards $.

Le gouverneur de la banque centrale, Stephen Poloz, a affirmé qu’un programme comme celui-ci pourrait aussi être utile dans l’avenir, puisque la banque disposera probablement de moins de marge de manœuvre lorsque le prochain choc surviendra.

S’adressant aux journalistes lors d’une vidéoconférence, M. Poloz a dit s’attendre à ce que les taux d’intérêt restent faibles, bien qu’il admette ne pas savoir à quel point.

Après l’arrivée de l’épidémie de COVID-19 au Canada à la mi-mars, la banque a rapidement abaissé son taux directeur à 0,25 %, ce qui, selon M. Poloz, est son plus faible niveau possible.

Le gouverneur a indiqué que cette réduction et d’autres mesures devraient aider à jeter les bases d’une reprise rapide et à la création de nouvelles entreprises.

 


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

À la une

Des copropriétés de plus en plus petites

La taille médiane des nouvelles copropriétés a diminué de plus de 25% en environ 15 ans.

L'ARC reporte la date limite pour les déclarations de sociétés

Il y a 12 minutes | La Presse Canadienne

Les déclarations de revenus des sociétés T2 autrement exigibles en juin, juillet ou août, sont reportées en septembre.

Start-ups: quel a été l’impact de la COVID-19?

10:57 | Jean-François Venne

DÉFI START-UP. Des start-ups ont vu leur modèle d’affaires devenir obsolète en quelques jours à cause de la pandémie.