«Un très bon accord » commercial signé par les É-U et le Mexique

Publié le 27/08/2018 à 11:33, mis à jour le 27/08/2018 à 12:09

«Un très bon accord » commercial signé par les É-U et le Mexique

Publié le 27/08/2018 à 11:33, mis à jour le 27/08/2018 à 12:09

Par AFP

[Photo: Getty Images]

Le président américain Donald Trump a personnellement annoncé lundi que les États-Unis et le Mexique avaient conclu « un très bon accord » commercial après de longues négociations de révision de l’accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

« C’est un grand jour pour le commerce », a lancé le président dans le Bureau ovale, ajoutant: « c’est vraiment un très bon accord pour nos deux pays ». Le Canada, lui aussi signataire de l’accord de 1994, n’a pas participé à cette phase des négociations, préférant rejoindre la table une fois les différends entre le Mexique et les États-Unis réglés.

M. Trump a indiqué qu’il allait appeler « très bientôt » le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Il n’a pas exclu « un accord séparé » avec Ottawa, mais aussi évoqué un accord trilatéral comme l’ALÉNA de 1994.

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a appelé lundi le Premier ministre canadien Justin Trudeau à conclure une négociation trilatérale « dès cette semaine ». 

« Je viens de parler avec le Premier ministre du Canada Justin Trudeau sur l’état des négociations sur l’ALÉNA et des avancées entre le Mexique et les États-Unis. Je lui ai dit combien sa réintégration au processus était importante, afin de conclure une négociation trilatérale dès cette semaine », a-t-il écrit sur Twitter. 

Le président américain Donald Trump a personnellement annoncé lundi que les États-Unis et le Mexique avaient conclu « un très bon accord » commercial après de longues négociations de révision de l’accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Cet accord bilatéral lève un obstacle de taille à la survie du pacte de libre-échange signé il y a 24 ans par l’administration Clinton et que Donald Trump s’est empressé de dénoncer à son arrivée à la Maison-Blanche.

Restera à convaincre le Canada, qui s’est déclaré ces jours-ci prêt à se joindre à la table des négociations dès qu’il y sera convié.

Le président américain n’a eu de cesse de critiquer cet accord « désastreux » pour les États-Unis. Sa renégociation dure depuis un an.

Les négociateurs des deux pays ont tenu des discussions bilatérales marathons dans la capitale fédérale pendant tout le week-end.

 

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Le Canada refuse des quotas sur l'acier et l'aluminium

La source anonyme trouve l'idée de remplacer les tarifs douaniers sur l'aluminium et l'acier par des quotas ridicule.

Une coalition se porte au secours du papier journal canadien

Ces politiciens américains croient que les journaux du pays seront les vraies victimes de ces tarifs douaniers.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour à 15:32 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.