Un fonds de 100 M$ pour les anges investisseurs

Publié le 04/06/2014 à 16:29

Un fonds de 100 M$ pour les anges investisseurs

Publié le 04/06/2014 à 16:29

Par Richard Cloutier

Le gouvernement du Québec s’engage à recapitaliser le fonds Anges Québec Capital. En collaboration avec Investissement Québec, la contribution du gouvernement s’élèvera à 25 M$.

La Caisse de dépôt et placement du Québec participera également à cette recapitalisation. L’investissement attendu est de 25 M$, alors que le Fonds de solidarité de la FTQ investira 15 M$. D’autres partenaires restent à être identifiés par le comité de gestion. Le but : récolter des investissements supplémentaires d’une valeur de 15 M$.

Ces investissements, incluant la capitalisation initiale de 20 M$ effectuée en 2012, permettent d’augmenter la taille du fonds Anges Québec Capital à 100 M$.

Des investissements conjoints du fonds Anges Québec avec des anges investisseurs dans différents projets généreront par ailleurs, selon le Plan budgétaire, une capitalisation supplémentaire de 50 M$.

Depuis sa création en 2012, le fonds Ange Québec Capital «s’est engagé à investir un maximum de 2$ pour chaque dollar investi par les anges investisseurs dans quinze projets d’entreprises oeuvrant dans divers secteurs, tels que les sciences de la vie, les technologies industrielles et les logiciels», lit-on dans le Plan budgétaire.

Soutien au réseau Anges Québec

Le gouvernement du Québec s’engage aussi à poursuivre son engagement auprès du réseau Anges Québec. Ce réseau regroupe 150 investisseurs québécois répartis entre trois cellules régionales (Montréal, Québec et Sherbrooke).

Une somme de 300 000 $ par année sur une période de cinq ans sera investie par le gouvernement du Québec.

 


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

Québec serre la vis: trois régions passent en zone d'alerte orange

Trois régions se voient imposer de nouvelles restrictions: Québec, Montréal et Chaudières-Appalaches.

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.