Un budget qui prend «soin des PME», selon le Groupement des chefs d'entreprise

Publié le 20/04/2021 à 09:59

Un budget qui prend «soin des PME», selon le Groupement des chefs d'entreprise

Publié le 20/04/2021 à 09:59

Par Emmanuel Martinez
Diane Arseneau

Diane Arseneau, directrice générale du Groupement des chefs d'entreprise (Photo: courtoisie)

BUDGET FÉDÉRAL. Le Groupement des chefs d’entreprise a accueilli favorablement le budget fédéral présenté hier par la ministre des Finances Chrystia Freeland.

«Dans ce budget, on voit qu’il y a un intérêt à supporter les PME. C’est une façon en soi d’en prendre soin. On ne peut pas être contre ça», a affirmé la directrice générale, Diane Arseneau, en entrevue avec Les Affaires, mardi matin.

À (re)lire: Budget 2021: plus d'argent pour les PME et les ainés

Avec la hausse des prix des matériaux, le manque de liquidité, la pénurie de main-d’œuvre et les problèmes d’approvisionnement, les entreprises font face à d’énormes difficultés, a rappelé celle qui dirige une organisation qui permet aux chefs d’entreprises d’échanger.

«On a des membres qui pleurent», a-t-elle précisé, en ajoutant que ce budget donnait «de l’air» aux entreprises.

 

Transformation cruciale

Comme point positif, Diane Arseneau a souligné le prolongement de la subvention salariale qui sera en vigueur jusqu’au 25 septembre 2021.

«Cela va nous donner un peu de temps pour voir jusqu’à quel point la reprise est avancée», a-t-elle dit. D’ailleurs, Ottawa a précisé que les échéances pourraient être ajustées en fonction des conditions économiques. Le gouvernement de Justin Trudeau compte donc demander aux députés des Communes de prolonger le programme jusqu’en novembre, au cas où il faille apporter un soutien plus longtemps.

Le Groupement des chefs d’entreprise voit aussi d’un très bon œil l’aide à la transformation numérique des PME par le fédéral. Des «microsubventions» seront notamment versées aux petites entreprises pour absorber les coûts du passage au numérique et pour qu’elles obtiennent des services consultatifs dans ce domaine. Près de 1,4 G$ seront octroyés à cette fin au cours des quatre prochaines années. Ottawa prévoit aussi fournir durant la même période près de 2,6 G$ à la Banque de développement du Canada afin d’aider les petites et moyennes entreprises à financer l’adoption de nouvelles technologies. Ces initiatives sont saluées par Diane Arseneau.

«La transformation numérique des PME est cruciale pour les rendre compétitives et se mettre à niveau, mais cela ne se fait pas en criant ciseau», a-t-elle mentionné.

À (re)lire: Notre dossier «Propulser votre transformation numérique»

Diane Arseneau s’est aussi réjouie de la mise en place d’un programme national des garderies qui favorisera l’arrivée de femmes sur le marché du travail.

 

Attention à la dette

Cependant, la directrice générale s’est un peu inquiétée de la forte hausse de la dette qui est ramenée «à un niveau assez élevé».

«On sent qu’il va y avoir des élections vers l’automne, a-t-elle déclaré. On sent que ce budget est pour mettre la table pour le prochain budget du prochain gouvernement, quel que soit le parti élu.»

Sur le même sujet

Le chef conservateur Erin O'Toole fait valoir les arguments économiques

Il a proposé de réduire le financement de CBC pour éviter que le gouvernement ne fasse compétition au secteur privé.

Le projet de loi sur le budget fédéral sera adopté sous le bâillon

Le projet de loi de mise en oeuvre du budget fédéral se dirige plus rapidement vers un vote final aux Communes.

À la une

C'est votre plus grand risque d'affaires, mais vous refusez de le voir (2)

09:00 |

ANALYSE. Un nombre grandissant d'investisseurs et d'entreprises disent que le risque climatique doit être LA priorité.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

09/09/2021 | Les Affaires

Les Affaires souhaite souligner le travail inspirant de PDG en cette période pleine d'incertitudes.

L'inspection et une garantie légale de qualité bientôt obligatoires?

17/09/2021 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. Il ne sera plus possible de s’improviser inspecteur sans posséder la formation adéquate.