Retraite : un décaissement plus lent pour le FERR

Publié le 21/04/2015 à 16:38

Retraite : un décaissement plus lent pour le FERR

Publié le 21/04/2015 à 16:38

[Photo: Shutterstock]

Les retraités vont pouvoir conserver plus d’argent dans leur Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). Ottawa a révisé à la baisse le retrait minimal qu’on doit effectuer dans ce compte enregistré afin de prendre en compte l’augmentation de l’espérance de vie.

À lire:
François Pouliot: il y a désormais peu d'espace pour promettre
Ottawa annonce un excédent budgétaire de 1,4 milliard $
CELI: la cotisation passe à 10000$, dès maintenant
Des baisses d'impôt pour les PME... après les élections
Ottawa veut mieux protéger les clients des banque
Un nouveau fonds pour les transports en commun

C’est une bonne nouvelle pour les retraités, croit Daniel Laverdière, directeur principal, planification financière et conseil à la Banque Nationale Gestion privée 1859. « Ça permet d’amortir le décaissement sur une plus longue période, car les gens vivent plus longtemps », explique l’actuaire de formation.

En vertu des anciennes règles, les retraités pouvaient croire à tort qu’en retirant le montant minimal requis, leur budget se maintiendrait au fil du temps, constate M. Laverdière. « C’était trompeur, commente-t-il. Les retraités devaient épargner une partie des sommes retirées, car ils retiraient trop d’argent par rapport à leur espérance de vie. Le montant des prochains retraits diminuait inévitablement avec le temps. »

Avec les nouvelles limites, un particulier serait capable de faire légèrement augmenter les sommes retirées de son FERR, si son portefeuille enregistre un rendement de 4%, calcule M. Laverdière. « Même si le rendement est plus faible, la diminution se fera beaucoup plus lentement », précise-t-il.

Rappelons que les régimes de pension agréés (RPA) et les régimes enregistrés d’épargne retraite (REER) doivent être convertis en FERR avant la fin de l’année où son titulaire atteint l’âge de 71 ans. Le contribuable doit retirer un montant minimal chaque année.

Ce montant est revu à la baisse pour les contribuables d’entre 71 ans et 94 ans. Par exemple, un particulier de 71 ans devait retirer 7,38% de la valeur de son FERR. Ce taux sera désormais de 5,28%.

Un nouveau crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire

Les aînés et les personnes handicapées pourront également bénéficier d’un nouveau crédit d’impôt permanent pour vivre en autonomie dans des logements mieux adaptés. Si le Parti conservateur est reconduit au pouvoir cet automne, ce crédit d’impôt non remboursable de 15% s’appliquera jusqu’à concurrence de 10 000$ de dépenses en rénovation. L’allègement fiscal total pourra donc atteindre 1 500$.

Achat et installation de rampes d’accès, de douches accessibles aux fauteuils roulants, de barres d’appui ou encore travaux d’élargissement de portes figurent parmi les dépenses admissibles. La mesure s’appliquera aux dépenses effectuées après le 1er janvier 2016.

Cette réduction d’impôt privera le gouvernement fédéral de 180 M$ de revenus pour la période allant de 2015-2016 à 2019-2020.

À lire:
François Pouliot: il y a désormais peu d'espace pour promettre
Ottawa annonce un excédent budgétaire de 1,4 milliard $
CELI: la cotisation passe à 10000$, dès maintenant
Des baisses d'impôt pour les PME... après les élections
Ottawa veut mieux protéger les clients des banque
Un nouveau fonds pour les transports en commun


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Immobilier: croissance remarquable des ventes en décembre

13:32 | Les Affaires - JLR

Le marché immobilier québécois fut vigoureux en 2019 et le mois de décembre dernier n’a pas fait exception.

Prévisions immobilières: 2020 sera-t-elle à l'image de 2019?

13/01/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. La croissance des prix et des ventes de propriétés devrait se poursuivre en 2020.

La demande de propriétés multirésidentielles en croissance

04/12/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les ventes et les prix des multiplex ont augmenté au cours des 10 premiers mois de l'année.