Québec veut 50 000 nouveaux entrepreneurs

Publié le 15/11/2011 à 11:06, mis à jour le 18/11/2011 à 13:54

Québec veut 50 000 nouveaux entrepreneurs

Publié le 15/11/2011 à 11:06, mis à jour le 18/11/2011 à 13:54

Par La Presse Canadienne

[Photo : Bloomberg]

Québec investit une somme supplémentaire de 450 millions $ sur trois ans pour soutenir l'entrepreneuriat, notamment chez les jeunes.

C'est le premier ministre Jean Charest lui-même qui en a fait l'annonce, mardi à Montréal, aux côtés des ministres du Développement économique, Sam Hamad, et de l'Éducation, Line Beauchamp, en plus de représentants du monde des affaires.

PLUS: La stratégie de l'entrepreneuriat fait l'unanimité

PLUS: Le Web pour stimuler l'entrepreneuriat chez les jeunes

Cette stratégie québécoise pour favoriser l'entrepreneuriat prévoit notamment une campagne de promotion, des bourses, un accès accru au financement pour développer une entreprise et des rencontres avec les jeunes à l'école.

"Il faut développer une culture et des qualités entrepreneuriales dès le milieu scolaire, a affirmé le ministre Hamad. Si à l'école nous repérons facilement nos futurs athlètes, nos futurs artistes ou nos futurs scientifiques, nous devrions pouvoir repérer ceux qui dirigeront nos entreprises des prochaines décennies."

Aussi, dans sa stratégie, le gouvernement promet encore une fois d'alléger la réglementation pour les entreprises. Le ministre Hamad a rapporté que le nombre de programmes d'aide du ministère du Développement économique est passé de 15 à six et que ceux-ci ont été simplifiés.

"Le temps qu'un entrepreneur consacre à remplir des formulaires et à chercher la bonne ressource pour répondre à ses besoins, c'est du temps qu'il ne consacre pas à développer son entreprise et à dénicher de nouveaux clients", a résumé le ministre Hamad.

Le gouvernement s'est donné des objectifs précis à atteindre avec cette stratégie, notamment l'éclosion de 50 000 nouveaux entrepreneurs plutôt que les 30 000 projetés.

Il veut également favoriser la relève en entreprise afin d'atteindre un taux de transmission d'entreprise après trois ans d'au moins 75 pour cent.

Il souhaite aussi améliorer le taux de survie après un an des entreprises de cinq employés et plus, afin de le hausser de 15 pour cent. Ainsi, 260 entreprises de plus chaque année passeraient ce seuil.

Réactions

L'annonce de cette stratégie de soutien à l'entrepreneuriat et des 450 millions $ qui suivront a évidemment réjoui le milieu des affaires.

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec l'a reçue avec "beaucoup d'enthousiasme".

"La stratégie amène un vent nouveau sur l'entrepreneuriat au Québec et démontre une volonté claire du gouvernement du Québec de promouvoir la culture entrepreneuriale et de soutenir celles et ceux qui ont le courage de se lancer en affaires", a commenté son directeur général, Christian Bélair.

Le Conseil du patronat a accueilli avec "beaucoup d'optimisme" cette stratégie, qui constitue "un premier pas jetant les bases d'une culture entrepreneuriale plus forte et plus vivante".

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a aussi salué "une annonce attendue qui vient combler certains besoins criants" des entrepreneurs.

Pour atteindre ses objectifs, le gouvernement met en place une stratégie en cinq points :

À la une

Le Québec Inc. sous-estime le potentiel de l’Italie

Le nouveau président de la Chambre de commerce italienne au Canada veut «approfondir» la relation Québec-Italie.

Rentables, les fonds de travailleurs?

EXPERT INVITÉ. Les fonds de travailleurs représentent assurément une option pertinente, voici pourquoi:

Canada: les villes veulent 7 G$ pour des logements abordables

Les maires de villes au Québec espèrent, du même coup, plus de flexibilité dans le processus.