Québec n'interviendra pas dans les affaires de la Caisse

Publié le 20/11/2012 à 16:50, mis à jour le 20/11/2012 à 17:48

Québec n'interviendra pas dans les affaires de la Caisse

Publié le 20/11/2012 à 16:50, mis à jour le 20/11/2012 à 17:48

Par Stéphane Rolland

Président et chef de la direction depuis mars 2009, Michael Sabia [Photo : LesAffaires.com]

BUDGET QUÉBEC 2013 - Le gouvernement ne voit pas la nécessité d’intervenir pour forcer la Caisse de dépôt et placement du Québec à investir dans l’économie québécoise. Québec garde le bas de laine des Québécois à l’œil, cependant.

En campagne, le Parti québécois avait promis d’intervenir pour élargir le mandat de la Caisse pour qu’elle investisse davantage dans l’économie québécoise.

«Dans cette perspective, je veux réaffirmer qu’il n’est pas question que le gouvernement s’immisce dans la gestion quotidienne de cette grande institution ou dans ses choix d’investissements », a déclaré Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l’Économie, dans son discours devant l’Assemblée nationale prononcé mardi.

En conférence de presse, M. Marceau a cependant assuré que ce plan n’était pas mis au rancart. Le ministre a affirmé que la Caisse avait déjà joué le rôle qu’on souhaitait qu’elle joue dans l’économie du Québec. « Je n’aurai pas de difficultés à intervenir, si nécessaire », a répondu le ministre en conférence de presse.

À la une

Bourse: records en clôture pour Nasdaq et S&P 500, Nvidia première capitalisation mondiale

Mis à jour à 17:28 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les titres de l’énergie contribuent à faire grimper le TSX.

Stellantis rappelle près de 1,2 million de véhicules aux États-Unis et au Canada

Environ 126 500 véhicules au Canada sont concernés par le rappel.

Le régulateur bancaire fédéral maintient la réserve de stabilité intérieure à 3,5%

L’endettement des ménages reste une préoccupation pour le Bureau du surintendant des institutions financières.