Québec crée un groupe de travail sur l'économie collaborative

Publié le 09/02/2018 à 15:05

Québec crée un groupe de travail sur l'économie collaborative

Publié le 09/02/2018 à 15:05

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123rf.com)

Québec crée un groupe de travail dans le but de le conseiller face à l'économie collaborative, pour éviter d'avoir à faire du cas par cas, comme ce qui a été fait avec des entreprises comme Uber ou Airbnb.


La vice-première ministre et ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, en a fait l'annonce, vendredi à Montréal.


«Ce que je souhaite, c'est que nous ayons des balises qui nous permettent d'opérer dans un environnement d'économie collaborative. Ça va donner des orientations, tant au niveau de ce qu'on doit faire en termes d'éducation par rapport au thème de l'économie collaborative, mais également d'un point de vue législatif», a résumé la ministre Anglade. 


Guillaume Lavoie, de l'École nationale d'administration publique (ÉNAP), présidera le groupe de travail, qui pourra formuler des recommandations touchant tant la taxation que l'encadrement législatif. Il pourra analyser les répercussions de cette économie collaborative, mais, d'abord, commencer par la définir.


Il n'ira toutefois pas jusqu'à recommander par exemple le niveau d'une taxation; il donnera des lignes directrices au gouvernement qui, lui, tranchera.


M. Lavoie, chargé de cours spécialisé en économie collaborative et en politiques publiques à l'ÉNAP, a dit être intéressé par les modèles à cet effet qui existent déjà en France et en Angleterre. 


Le groupe de travail consultera des experts et des gens du milieu, tant des affaires que du transport, de l'immobilier, de l'enseignement. De plus, une consultation en ligne sera menée durant le mois de mars.


Le rapport final est attendu en mai.


Le professeur Lavoie est épaulé dans sa tâche par Nolywé Delannon, professeure assistante en responsabilité sociale des entreprises à la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval, et Christine Fréchette, présidente-directrice générale de la Chambre de commerce de l'Est de Montréal.


Le porte-parole d'Uber Canada, Jean-Christophe de le Rue, s'est dit prêt à collaborer à l'exercice. «Nous accueillons favorablement la formation de ce groupe d'experts pour mieux encourager l'émergence de plateformes numériques, telles que le covoiturage urbain. Nous demeurons intéressés à collaborer afin de partager l'expertise récoltée dans le cadre de notre expérience au Québec et trouver des pistes de solution pour l'avenir.»


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

À la une

Stornoway réglera ses problèmes de bris de diamants en 2018

«C’est notre tâche de l’amener à un niveau acceptable, et c’est l’année pour le faire», dit Matt Manson.

Gildan rationalise pour financer son virage en ligne

Frappé par la crise des détaillants, le roi des t-shirts regroupe deux divisions pour fouetter sa performance.

Classement minier: le Québec remonte au deuxième rang canadien

Le Québec reprend ainsi la place que lui avait ravie l’année précédente le Manitoba.