Nicolas Sarkozy débloque 2 milliards d'euros pour les PME

Publié le 05/10/2009 à 13:23

Nicolas Sarkozy débloque 2 milliards d'euros pour les PME

Publié le 05/10/2009 à 13:23

Par La Presse Canadienne

Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé lundi un nouveau plan de financement de deux milliards d'euros (environ 3,15 milliards $ CAN) destiné aux PME et aux entreprises de moins de 5000 salariés. Le chef de l'Etat a souhaité que ces fonds soient "immédiatement disponibles" pour contribuer à la création d'emplois et à la croissance de l'économie française.

Premier volet du plan: le FSI (Fonds stratégique d'investissement) va mobiliser un milliard d'euros en direction des petites et moyennes entreprises, a précisé le chef de l'Etat lors d'un discours devant 2000 chefs d'entreprises, à Paris. Ce dispositif est "immédiatement opérationnel".

Deuxième mesure annoncée par le président de la République: le déblocage d'un milliard d'euros sous forme de prêts participatifs par OSEO, l'agence publique d'aide aux entreprises, disponibles à partir du 1er novembre.

"Ces deux milliards d'euros ne seront pas dépensés mais investis dans l'économie française. Ils produiront un double bénéfice: celui des intérêts versés à l'Etat et surtout celui de la croissance et des emplois des entreprises qu'ils financeront", a souligné le président. "On va mettre le paquet sur les fonds propres des PME", a lancé M. Sarkozy, qui s'exprimait en ouverture du forum de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

Dans le détail, le dispositif FSI prévoit une ligne d'investissement directe de 300 millions d'euros "pour les PME à fort potentiel de croissance", ainsi que l'injection de 300 millions d'euros dans les fonds régionaux de capital risque et de capital investissement, a précisé le président. En outre, le FSI consacrera 300 millions d'euros à proposer aux entreprises des quasi-fonds propres (leur permettant d'éviter d'ouvrir leur capital) et 100 millions d'euros iront dans le fonds de consolidation (d'un total de 200 millions) créé sous l'égide de la médiation du crédit "pour les entreprises fragilisées par la crise".

"Si le chômage est le premier problème, c'est donc que l'emploi est la première solution. Et pour que l'emploi soit la première solution, il faut aider les entreprises", a déclaré le président, justifiant le projet de budget 2010 et la réforme de la taxe professionnelle. "Opposer les entreprises et les ménages n'a aucun sens."

Dans cet esprit, M. Sarkozy a annoncé la prolongation de la mesure "zéro charges" dans les TPE (très petites entreprises): "tous les recrutements des entreprises de moins de 10 salariés réalisés pendant le premier semestre 2010 seront exonérés des charges patronales pendant un an", a-t-il expliqué.

Le chef de l'Etat a aussi précisé que l'embauche d'apprentis avant le 30 juin 2010 sera exonéré de charges patronales. Pour les recrutement en contrat de professionnalisation, une aide de 1000 euros sera versée, portée à 2000 euros si le jeune concerné n'a pas le niveau bac.

Le Medef "salue" dans un communiqué "cette mesure importante qui répond à une partie des propositions qu'il a faites pour soutenir les PME françaises et éviter de nombreuses défaillances d'entreprises qui sont à craindre". Pour le Mouvement des entreprises de France (Medef), "ces fonds publics doivent être considérés comme un amorçage favorisant l'intervention simultanée de capital risque et de capital investissement privés dans le capital des PME".

À la une

La partie n'est pas encore gagnée pour Saputo

10:53 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Il est un peu tôt pour affirmer que la faiblesse du titre de Saputo est maintenant chose du passé.

Un bon test pour mesurer la qualité de vos entreprises

EXPERT INVITÉ. Une façon simple de mesurer la qualité d’une entreprise est de consulter l’évolution de son titre.

Bourse: la Bourse de Toronto en baisse de plus de 250 points à mi-séance

Mis à jour il y a 27 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York évolue dans le rouge.