Marois minimise le recul de l'emploi et promet 172 000 postes en cinq ans

Publié le 07/03/2014 à 12:49

Marois minimise le recul de l'emploi et promet 172 000 postes en cinq ans

Publié le 07/03/2014 à 12:49

Par La Presse Canadienne

La première ministre Pauline Marois promet 172 000 emplois en cinq ans.

Promettant la création de 172 000 emplois en cinq ans, la chef péquiste Pauline Marois a minimisé, vendredi, la plus récente hausse du taux de chômage, le mois dernier.

Commentant les données publiées vendredi par Statistique Canada, Mme Marois a attribué la perte de 26 000 emplois à la volatilité des données mensuelles sur l'emploi.

La chef péquiste a donné l'exemple de l'année 2013, où un total de 48 000 emplois créés a été atteint malgré un recul de 13 000 emplois en février.

"C'est un mois, une image dans le temps qui, je suis persuadée avec nos politiques économiques, qui ont déjà commencé à porter fruit, vont corriger la situation en moyenne période", a-t-elle dit.

Le gouvernement de Mme Marois a dévoilé l'automne dernier des politiques économiques dont l'objectif est d'ajouter 44 000 emplois en trois ans à ceux qui se créeront, pour un total de 125 000 nouveaux postes.

Vendredi, Mme Marois a dévoilé ses propres perspectives en fixant son objectif à 172 000 emplois durant la même période.

La chef péquiste a prévu que ses politiques atteindront leur vitesse de croisière dans trois ans, mais elle esquissé ses chiffres sur cinq ans.

"Nous pensons qu'on arrive à notre vitesse de croisière au bout de trois ans, ce qui fait que pour la suite des choses, ce serait environ 40 000 (emplois) qui s'ajouteraient d'une année sur l'autre", a-t-elle dit.

Les libéraux ont promis cette semaine la création de 250 000 emplois en cinq ans, ce que Mme Marois critique puisqu'elle juge qu'ils devront augmenter les dépenses publiques et la dette pour atteindre cet objectif.

À suivre dans cette section

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.