Les pensions et la santé grèvent les finances d'Ottawa

Publié le 14/11/2011 à 16:38

Les pensions et la santé grèvent les finances d'Ottawa

Publié le 14/11/2011 à 16:38

Par La Presse Canadienne

La "quadrature du cercle" annoncée il y a longtemps par les fiscalistes est peut-être arrivée: la hausse des dépenses fédérales liée au vieillissement et à la croissance de la dette publique réduit maintenant la capacité même d'Ottawa de réduire ses coûts.

Un nouveau rapport du directeur parlementaire du budget démontre que bien que les dépenses fédérales aient quelque peu diminué depuis l'an dernier, elles sont toujours supérieures de 15 pour cent à ce qu'elles étaient avant qu'Ottawa ne mette en place son vaste programme de relance économique en 2009.

Le gouvernement fédéral a imposé plusieurs exercices de réduction de coûts qui semblent maintenant avoir pris leur vitesse de croisière. Mais les plus importantes dépenses restent hors de portée d'Ottawa, selon l'analyse du directeur parlementaire du budget.

Selon Chris Ragan, économiste de l'Université McGill qui a longtemps mis en garde contre la réduction du pouvoir fiscal fédéral, des décisions difficiles devront bientôt être prises, et Ottawa constatera la difficulté d'effectuer des compressions.=

Dans les données budgétaires pour l'année fiscale courante, le directeur parlementaire du budget établit les versements pour la santé à 1,6 milliard $. Ces transferts vont continuer à augmenter de 6 pour cent par année pendant au moins quatre ans, si le gouvernement s'en tient à ses promesses électorales.

Les frais liés à la dette souveraine ont également bondi de 1,4 milliard $ par rapport à l'année précédente, en raison de déficits plus élevés qui dépassent les avantages des taux d'intérêts peu élevés. Ces coûts vont eux aussi continuer à croître aussi longtemps que le gouvernement fera grossir la dette.

Les pensions de vieillesse, enfin, ont eux aussi crû d'1,1 milliard $ par rapport à 2010, en partie à cause d'une augmentation du nombre de bénéficiaires, et en partie en raison d'une bonification des prestations.

Les baby-boomers commencent à peine à atteindre l'âge d'admissibilité aux pensions de vieillesse, et leur nombre va augmenter, rappelle M. Ragan.

À la une

Le Québec Inc. sous-estime le potentiel de l’Italie

Le nouveau président de la Chambre de commerce italienne au Canada veut «approfondir» la relation Québec-Italie.

Rentables, les fonds de travailleurs?

EXPERT INVITÉ. Les fonds de travailleurs représentent assurément une option pertinente, voici pourquoi:

Canada: les villes veulent 7 G$ pour des logements abordables

Les maires de villes au Québec espèrent, du même coup, plus de flexibilité dans le processus.