Les membres du G20 lancent un appel au dialogue pour contrer les tensions

Publié le 23/07/2018 à 06:21

Les membres du G20 lancent un appel au dialogue pour contrer les tensions

Publié le 23/07/2018 à 06:21

Par La Presse Canadienne

(Getty)

Les principaux responsables financiers du G20 ont lancé un appel au dialogue afin de régler les disputes commerciales qui menacent la croissance internationale. Ils ont aussi lancé un avertissement: les tensions pourraient s'intensifier.

La rencontre de deux jours des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des 20 pays membres du G20 s'est déroulée sur fond de conflits commerciaux des États-Unis avec la Chine et plusieurs autres pays, dont le Canada. Chaque nation impose de tarifs douaniers s'élevant à plusieurs milliards de dollars sur les produits de ses concurrents.

Ces responsables ont aussi voulu se montrer rassurants en déclarant, dans le communiqué final, que l'économie mondiale demeurait forte. Ils ont déploré le fait qu'elle soit «moins synchronisée». Selon eux, les risques à moyen et à long terme se sont accrus.

Le communiqué énumère certains risques: accroissement des déséquilibres financiers et budgétaires, tensions accrues sur les plans commercial et géopolitique, croissance inégale et faible.

«Nous reconnaissons la nécessité d'établir un dialogue et d'adopter des moyens pour limiter les risques et d'accroître la confiance», ont déclaré ces responsables.

La directrice générale du Fonds monétaire internationale, Christine Lagarde, a mis en garde les responsables: une nouvelle vague de tarifs pourrait nuire considérablement à l'économie mondiale. Selon elle, dans le pire cas, la croissance ne pourrait qu'atteindre 0.5 pour cent.

Le secrétaire au Trésor américain, Steve Mnuchin a exprimé son désaccord en affirmant que la ligne dure adoptée par le président Donald Trump n'avait pas nui à l'économie américaine. Il a toutefois reconnu que certains secteurs s'en sortaient moins bien et que le gouvernement tentait de leur venir en aide.

Le G20 est composé des plus puissants pays sur le plan économique comme les États-Unis, le Japon et l'Allemagne. Des pays émergents comme la Chine, le Brésil, l'Inde et l'Argentine en font également partie.

De son côté le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, a indiqué, par voie de communiqué publié dimanche sur le site internet du ministère, qu'il avait «maintenu le dialogue avec ses pairs sur l'importance de la réduction des tarifs et du soutien à des échanges commerciaux plus libres qui constituent un moyen pour les pays du monde entier de créer de bons emplois bien rémunérés pour la classe moyenne».


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

L'AEUMC devrait être signé lors du G20 selon Mme Freeland

Des détails doivent encore être finalisés, et l'accord doit être traduit en français et en espagnol avant d'être signé.

Le Mexique veut que le nouvel AEUMC soit signé au prochain G20

01/10/2018 | AFP

«Ce serait le seul endroit où vont se trouver » simultanément les dirigeants des États-Unis, du Mexique et du Canada.

À la une

Bourse: le Dow perd 1031 points à la fermeture

Mis à jour à 16:55 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les investisseurs s’inquiètent d’un ralentissement économique mondial lié au virus Covid-19.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

06:52 | LesAffaires.com et AFP

Les Bourses mondiales cèdent à la panique lundi face au coronavirus.

Titres en action: Cronos Group, Banque Royale, HSBC, PepsiCo...

06:52 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.