Le Québec est prêt à réduire davantage ses émissions de GES

Publié le 11/12/2019 à 16:39

Le Québec est prêt à réduire davantage ses émissions de GES

Publié le 11/12/2019 à 16:39

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Le Québec est prêt à réduire encore davantage ses émissions de gaz à effet (GES) pour 2030, tel que le demande un groupe d’experts de l’ONU.

Le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, a fait savoir, mercredi, que le gouvernement était ouvert à fixer une cible encore plus ambitieuse.

Actuellement, le Québec vise à réduire de 37,5 % ses émissions de GES pour 2030, par rapport au niveau de 1990, conformément à ses engagements internationaux.

En entrevue avec La Presse canadienne depuis Madrid où il assiste à la COP25, M. Charette a laissé entendre que son gouvernement était ouvert à fixer une nouvelle cible plus ambitieuse, à 50 %.

C’est le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui a demandé aux États, dans son dernier rapport, en octobre, de diminuer davantage les émissions polluantes pour éviter la catastrophe climatique.

En effet, si les gouvernements ne fixent pas des cibles de réduction plus exigeantes, le réchauffement planétaire pourrait atteindre 3,5 degrés Celsius, plutôt que l’objectif de 1,5 degré convenu dans l’Accord de Paris de 2015.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

La Caisse d'économie solidaire Desjardins, un modèle de gouvernance et d'exécution

14/08/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. C’est grâce à l’engagement indéfectible de ses leaders que cette coopérative n’a jamais dévié de sa mission.

Balado PME: on se dit les vraies affaires, prise deux

13/08/2020 | lesaffaires.com

La COVID-19 a changé bien des choses. Quels sont les enjeux qui vous touchent le plus?

Les femmes entrepreneures demeurent sous-représentées au Canada, selon un rapport

Un peu plus de 15 % des PME d'au moins un employé sont majoritairement détenues par des femmes.