Le projet de loi qui remplacera la PCU a été déposé

Publié le 24/09/2020 à 12:07

Le projet de loi qui remplacera la PCU a été déposé

Publié le 24/09/2020 à 12:07

Par La Presse Canadienne
Le parlement d'Ottawa

(Photo: 123RF)

Le projet de loi qui assurera de l’aide financière après la Prestation canadienne d’urgence (PCU) a été déposé jeudi matin.

La PCU va se tarir dans quelques jours. Dès le 27 septembre, Ottawa s’attend à ce que trois des quatre millions de prestataires de la PCU passent à l’assurance-emploi et elle y facilite donc l’accès.

Le projet de loi C-2 créera aussi trois nouvelles prestations, annoncées le mois dernier, pour ceux qui ne pourront pas compter sur l’assurance-emploi modifiée.

La Prestation canadienne de la relance économique (PCRE): 500 $ par semaine disponibles pendant 26 semaines. Il sera possible de travailler tout en recevant la PCRE. Si le revenu annuel dépasse 38 000 $, le travailleur devra alors rembourser 50 cents pour chaque dollar de prestation.

La Prestation canadienne de maladie pour la relance économique est le moyen trouvé par Ottawa pour payer 10 jours de congé de maladie aux travailleurs; 500 $ par semaine, pendant une semaine ou deux.

La Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants servira à ceux qui se retrouvent obligés de s’occuper d’un enfant dont l’école ou la garderie ferme. Les parents qui garderont leurs enfants à la maison par choix n’auront pas droit aux 500 $ par semaine. On croit qu’il pourrait y avoir jusqu’à 4 millions de Canadiens qui demanderont cette aide à un moment ou à un autre.

Le projet de loi C-2 devrait offrir le prétexte au Nouveau Parti démocratique (NPD) pour voter en faveur du discours du Trône livré mercredi et d’assurer ainsi la survie du gouvernement minoritaire de Justin Trudeau.

 

Sur le même sujet

Mise à jour économique: une pluie de bonnes nouvelles

BLOGUE INVITÉ. «Le gouvernement ne fait que distribuer aux contribuable les fruits de sa bonne gestion de la pandémie.»

QS demande à la VG d'approfondir son enquête sur les prêts accordés par Fitzgibbon

L’opposition à Québec n’a pas hésité jeudi à parler de «favoritisme» de la part du ministre de l'Économie.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…